Grand prix du chef de l’Etat pour l’enseignant: Fatick veut présenter un professionnel »dévoué »

0
567

(APS) – Des autorités académiques et administratives de la région de Fatick ont fait part, lundi, de leur volonté, de présenter au Grand prix du chef de l’Etat (GPCE) pour l’enseignant,  »un professionnel engagé et dévoué » dans sa mission de service public.

Organisé en 2017 et en 2018, le GPCE a été relancé en 2023, après quatre ans de suspension. Cette période qui a coïncidé en partie avec la pandémie de Covid-19 a été mise à profit pour évaluer et réformer cette distinction dédiée aux enseignants du préscolaire au secondaire.

‘’Nous devons choisir un enseignant pour ses qualités humaines, professionnelles, son dévouement dans l’exercice de son métier mais aussi le rôle qu’il joue au sein de la communauté’’, a fait savoir l’inspecteur d’Académie (IA) de Fatick, Cheikh Yaba Diop.

S’exprimant lors d’une réunion du comité régional de développement (Crd), l’IA a indiqué que leur rôle consiste à recevoir les dossiers de candidatures transmis par les inspections de l’éducation et de la formation (IEF).

Le gouverneur a proposé de choisir des candidats qui répondent aux grilles de notation, a souligné Cheikh Yaba Diop.

‘’Chaque région doit proposer trois enseignants et l’IEF va faire un rapport sur les candidats et au niveau national, l’IA va aussi se prononcer sur les qualités des candidats’’, a-t-il expliqué.

Le Grand prix du chef de l’Etat concerne tous les établissements scolaires du préscolaire à l’enseignement technique en passant par les collèges et lycées.

La région de Fatick a remporté l’Edition 2018.

Gorgui Faye, enseignant à l’IEF de Diofior, doit déposer tous les dossiers de candidature le 7 août prochain au niveau du jury national.

Le gouverneur Seynabou Guèye qui présidait la réunion a insisté pour sa part sur le choix à la base afin de présenter des candidats dont la région  »pourrait se glorifier ».

»C’est pourquoi, il était nécessaire de partager les documents de cadrage, le processus, afin que les candidats, les chefs d’établissements puissent disposer de toutes les informations requises’’, a dit le chef de l’exécutif régional.

Leave a reply