La FIDH condamne le report annoncé de la présidentielle sénégalaise

0
184

(APS) – La Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) et ses organisations membres au Sénégal, ont condamné, mercredi, le report annoncé de l’élection présidentielle du 25 février, évoquant notamment un ‘’viol’’ de la Constitution et des engagements internationaux du pays.

Dans un communiqué rendu public à Paris, la FIDH, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (RADDHO), l’Organisation nationale des droits de l’Homme (ONDH) et la Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH) expriment leurs ‘’vives préoccupations face à l’aggravation des tensions, les atteintes répétées aux libertés fondamentales et les risques d’exacerbation d’une crise politique’’.

Ces organisations de défense des droits humains font notamment allusion aux heurts qui ont suivi l’annonce, samedi par le chef de l’Etat, Macky Sall, de l’abrogation du décret convoquant le corps électoral le 25 février, alors que la campagne électorale devait s’ouvrir le lendemain.

La FIDH, la RADDHO, l’ONDH et la LSDH expriment leurs vives préoccupations face à l’aggravation des tensions, les atteintes répétées aux libertés fondamentales et les risques d’exacerbation d’une crise politique.

Elles exhortent la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union Africaine (UA), l’Union européenne (UE) et les Nations unies à coordonner leur mobilisation pour le bon déroulement du processus électoral au Sénégal.

Leave a reply