Lutte contre le blanchiment d’argent et délinquance financière : deux arrestations enregistrés à la Dic (Observateur)

0
386

Dans son adresse à la nation, le Président Bassirou Diomaye Faye avait annoncé la lutte contre le blanchiment d’argent et la délinquance financière. Deux arrestations ont été enregistrées à la DIC. D’autres sont attendus dans les prochaines heures.

La société Fs Oil spécialisée dans la vente de carburant doit environ un milliard de FCFA de dette fiscale au Trésor public. Pour recouvrer la somme, Abdoulaye Diagne, Dg de la Direction générale des impôts et domaines (Dgid), a porté plainte contre l’ancien et l’actuel Dg. Ils ont été arrêtés et déférés.

Suite à une exécution d’un soit transmis du Parquet, après la plainte du Directeur général des impôts et domaines (Dgid) pour fraude fiscale et détournement de deniers publics, l’ex-directeur général de la société Fs Oil, Daouda Gaye, et Mamadou Bâ, gérant de Fs Oil, ont été arrêtés avant d’être mis à la disposition du procureur de la République.

La mission confiée à la Dic par le Parquet était claire : Enquête et arrestation en cas d’indices graves et concordants sauf désintéressement immédiat et intégral». Lors de son audition, rapporte L’OBS, le Dg des impôts et domaines, Abdoulaye Diagne explique aux enquêteurs les deux mécanismes d’encaissement : soit l’impôt est portable ou l’impôt est quérable.

En clair, l’impôt est considéré comme quérable, lorsque ce sont les services de la Dgid qui se déplacent sur le terrain, en vue de déterminer les sommes à payer, portable lorsqu’il résulte des déclarations souscrites spontanément par le contribuable lui-même. En l’espèce, il a fait savoir aux policiers que la société Fs Oil, dirigée tout à tour par Daouda Gaye et Sékou Fofana, n’a pas libéré 412 264 516 FCfa représentant des impôts, droits et taxes à verser au Trésor public.

« Le Dg de la Dgid mentionne que la direction à l’habitude de régler ses contentieux à l’amiable, mais il soutient avoir affaire à «des personnes de mauvaise foi, qui n’ont manifesté aucune volonté de payer les sommes réclamées », indique L’OBS dans sa parution du jour.

Raison pour laquelle, il a pris «la décision, pour la première fois dans l’histoire de la Dgid, d’engager des poursuites judiciaires contre les redevables». Et Papa Diouf, inspecteur des impôts et domaines, confirme les propos du Dg en soulignant que Daouda Gaye et Sékou Fofana ont vidé les comptes de la société.

Pire, ils se permettaient d’émettre des chèques sans provision pour la Dgid». Daouda Gaye qui a dirigé la boîte de 2019 à 2020, déclare avoir laissé à son départ une dette fiscale de 51 millions FCfa. Il poursuit et révèle que c’est sous le magistère de Sékou Fofana que les arriérés d’impôts se sont cumulés jusqu’à 412 264 516 FCfa.

Mamadou Bâ, Dg de la société Fs Oil qui avait un délai de 10 jours pour régler la dette fiscale de 513 427 617 Fcfa, n’a pas respecté ses engagements. Patron de la société spécialisée dans la commercialisation de carburant, il a également usé de la même méthode que ses prédécesseurs : vider les comptes de la société et émettre des chèques sans provision.

Leave a reply