Moins reluisante lors des élections locales : La Grande Coalition Wallu Sénégal se justifie

0
789

Moins brillante lors des élections territoriales contrairement à l’autre coalition de l’opposition, en l’occurrence Yewwi Askan wi, la coalition dirigée par le Parti démocratique sénégalais a chuté en termes de résultats lors des joutes en question. Suffisant pour certains observation d’annoncé le déclin politique du parti moteur de cette dite  coalition qu’est le PDS.  En conférence de presse hier, lundi 31 janvier 2022, les leaders de la grande coalition Wallu sont  montés au créneau pour expliquer les tares qui justifient leur contre-performance pendant ces élections territoriales.

Contrairement aux assertions émises par certains observateurs politiques, justifiant la contre-performance de la grande coalition Wallu Sénégal, du fait du prétendu déclin politique du Parti démocratique Sénégalais, moteur de la coalition, les leaders de la dite coalition ont tenu à faire une analyse différente. En conférence de presse hier, lundi 31 janvier 2022, Mamadou Lamine Diallo et Cie ont tenu à mettre au clair leur contre-performance par quelques difficultés internes.

«Une fois la Grande coalition Wallu Sénégal mise en place, nous avons dans l’action connu des lenteurs internes, surtout dans le déploiement des équipes sur le terrain », a relevé Pape Sarr de la Ld Debout et coordonnateur de la commission communication de la Grande Coalition Wallu Sénégal.

Et de poursuivre « Nous avons également connu des départs de leaders d’envergure qui ont pourtant participé et à sa création et à son lancement ». De même, ajoutera-t-il, « les investitures se sont déroulées avec beaucoup de difficultés, compte tenu des enjeux et des ambitions des uns et des autres. De sorte que dans plusieurs localités, des responsables de nos différentes organisations sont allés aux élections sur la base d’autres listes, tout ceci ayant participé à affaiblir l’unité dans nos rangs et partant les résultats que nous étions en droit d’entendre ».

Par ailleurs, le membre de la Ld débout souligne que « le Pds, moteur de la coalition, n’avait pas encore terminé le processus de renouvellement de ses structures qu’il avait entamé. Beaucoup d’investis pour la première fois ont commis des erreurs dans la préparation des dossiers par manque d’expérience et de vigilance. Il s’y est ajouté l’intransigeance de certaines autorités administratives, parfois dans une adversité féroce ».

Par conséquent, indique M. Sarr, « plus d’une centaine de listes ont été rejetées dans des localités où la présence politique de la coalition est indéniable. A ce propos, 15 dossiers de recours devant les tribunaux ont été transmis à la justice et nous sommes parvenus en définitive à en sauver 10 listes qui ont été finalement acceptées, mais bien tardivement, alors que la campagne électorale avait déjà démarré ».

Cependant, malgré tous les impairs, « la Grande coalition Wallu a remporté la victoire dans 28 communes. La Grande coalition Wallu a aussi gagné le département de Diourbel ainsi que la ville de Pikine », a précisé le coordonnateur de la commission communication de Wallu Sénégal.

Par contre, concernant la ville de Pikine où les leaders de la coalition Wallu accusent Benno Bokk Yakaar d’organiser un hold-up électoral pour s’emparer de cette ville, le coordonnateur de la commission communication de Wallu Sénégal informe qu’ «un recours est introduit par nos avocats et le dossier est pendant devant la justice. Demain, les leaders de la coalition se rendront à Pikine pour apporter un soutien politique aux frères et camarades en lutte pour préserver leur victoire contre cette tentative de forfaiture qui ne passera pas ».

OUSMANE GOUDIABY (STAGIAIRE)

Comments are closed.