Prévention et gestion des crises sanitaires : le gouvernement américain mise sur la recherche biomédicale conjointe

0
974

Face aux épidémies et autres maladies à propagation rapide, le gouvernement américain a choisi la riposte conjointe, à travers la coopération dans le cadre de partenariats dans le domaine de la recherche biomédicale. C’est ce qu’a déclaré le premier conseiller à l’ambassade des Etats-Unis à Dakar, Jonathan Fisher.

En visite à l’IRESSEF hier, mardi 12 décembre le premier conseiller de l’ambassade des Etats-Unis à Dakar a souligné qu’une gestion solitaire des grandes menaces à la santé publique n’est plus possible compte tenu de l’interconnexion entre les pays de la planète.

«S’il y avait encore un doute sur l’importance de la recherche biomédicale et sur sa capacité à répondre aux épidémies, la COVID19 les a dissipés. La covid19 nous a également montré que le monde est petit et est profondément interconnecté. Cela veut dire qu’une menace pour la santé publique dans un pays peut rapidement devenir une menace pour la santé publique dans tous les pays. Les maladies ne connaissent pas de frontières, le gouvernement américain s’engage à soutenir les recherches comme celles menées ici par l’IRESSEF», a déclaré Jonathan Fisher. C’est dans ce cadre que s’inscrit la dotation de matériels de recherche de haute performance que les Etats-Unis avaient fait en faveur de l’IRESSEF.

Le diplomate qui visitait les installations de l’IRESSEF, a salué la qualité du travail fait et la contribution de son pays dans les performances de l’institution, notamment grâce à ce lot de matériel remis dans le cadre d’un partenariat avec l’IRESSEF. «Les recherches menées ici chaque jour, ne sont peut-être pas visibles pour beaucoup, mais elles sont essentielles pour la détection et la prévention des épidémies. Et je constate avec plaisir que l’équipement de laboratoire que nous avons fourni contribue à ces recherches cruciales. Notre partenariat avec l’IRESSEF témoigne en faveur de la recherche biomédicale conjointe et d’une sécurité sanitaire renforcée à l’échelle mondiale. Plus généralement, il témoigne d’un partenariat profond et multidimensionnel entre les Etats-Unis et le Sénégal», a ajouté M. Fisher.

Le professeur Souleymane Mboup, président de l’IRESSEF s’est félicité de cette visite avant de rappeler sa collaboration avec les Etats-Unis dans le domaine de recherche médicale, depuis 1985 avec l’Université de Harvard. Le professeur a magnifié le geste des Etats-Unis pour l’IRESSEF, car pour lui, c’est un matériel qui est venu à point nommé. «C’est du matériel dont nous avions effectivement besoin pour compléter de l’ensemble de nos équipements. Ce sont des matériels utilisés pour approfondir nos recherches dans différents domaines, surtout dans le domaine de la génomique mais également dans le domaine agroalimentaire et aussi de manière générale dans le domaine de la biologie», a soutenu le Pr Mboup avant d’annoncer que ce partenariat se poursuivra dans d’autres domaines en relation avec la santé publique.

WORE NDOYE

Leave a reply