Renvoi de Sonko à la chambre criminelle : Pastef Saint-Louis réclame un non-lieu total et met en garde

0
671

La Coordination départementale de Pastef Saint-Louis est catégorique au sujet du renvoi du dossier Ousmane  Sonko/Adji Sarr à la chambre criminelle. Le mot d’ordre décrété avant-hier, samedi 28 janvier, est que leur leader n’ira pas répondre à la justice. Ses membres comptent s’ériger en bouclier pour défendre au prix de leur vie le Président Ousmane Sonko contre tous ses détracteurs. « Nous sommes déjà dans la résistance ici à Saint-Louis. Voilà ce que la tragique comédie « Sweet beauté » nous révèle : le Sénégal est devenu, sous le règne de celui n’aurait jamais dû être notre président, un État voyou. Il faut du gangstérisme d’État pour voir des gens maladroitement complétés vampiriser tout un système judiciaire en renvoyant devant la chambre criminelle le candidat archi-favori pour la prochaine élection présidentielle de 2024 », a martelé Mamadou Mbengue, Coordonnateur départemental du Pastef de Saint-Louis. De toute évidence, a-t-il poursuivi, le contrat que les Patriotes avec ce régime politique est rompu. Prônant « la résistance la plus farouche et au prix de nos vies s’il le faut » il fera savoir que «nos adversaires politiques verront que ‘Macky dou bokk en 2024’, ´Sonko dou déme procès’, Sonko est notre candidat en 2024. Que les membres de la mouvance présidentielle ainsi que leurs amis et leurs besogneux comprennent qu’ils ne dormiront plus jamais en tranquillité s’ils persistaient à leur funeste projet de liquider le Président Ousmane Sonko ». Des mises en garde faites tout en rappelant avoir déjà rédigé leurs testaments. Les Patriotes de Saint-Louis étaient dans la matinée du samedi en mission dans le cadre de l’opération « weur ndombo » pour enregistrer 2 millions de voix.

YVES TENDENG 

 

Leave a reply