1/2 finale Sénégal Burkina Faso ce mercredi au stade Amadou Ahidjo : Les Lions, à un bond de la finale

0
1357

Pour une place en finale, le Sénégal affrontera ce mercredi 2 février au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé le Burkina Faso en demi-finale de la 33e édition de la CAN. Un autre duel ouest africain qui s’annonce très âpre pour les deux nations qui n’ont encore jamais connu le sacre africain à la CAN. Première nation africaine au classement FIFA, les Lions seront à un bond d’une deuxième finale consécutive après celle perdue en 2019.

(YAOUNDÉ, Cameroun) – Deux ans après avoir manqué l’occasion de remporter sa toute première Coupe d’Afrique des nations à la finale de 2019, les Lions du Sénégal repartent ce mercredi 2 février au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, à la chasse d’une deuxième finale consécutive. Le Sénégal affrontera le Burkina Faso, ancien finalistes devant ne Nigéria en 2013 (1-0). Ce derby ouest africain sera un tournant décisif pour les Lions et les Etalons dans cette CAN 2021 qui n’est pas à une surprise près. Désignés comme la première nation africaine au classement FIFA, avec une dernière défaite en match officiel qui remonte en 2019 face à l’Algérie en finale de la CAN, les Lions ont toutes les cartes en main pour gagner ce duel et se hisser en finale de la CAN pour la troisième fois de l’histoire du Sénégal. Dans cet élan, les hommes d’Aliou Cissé ont sans doute fini de trouver la bonne carburation dans la compétition.

Très timides devant leurs debuts avec seulement un seul but marqué en matchs de poules, l’équipe du Sénégal a montré un tout autre visage et a développé un jeu nettement plus séduisant en huitièmes puis en quarts de finale contre une accrocheuse équipe de Guinée Équatoriale. Une prestation plus aboutie qui traduit la détermination de Sadio Mané mais cette montée de puissance attendue à ce stade de compétition. Avec à la clé cinq buts en seulement deux matchs, le sélectionneur Aliou Cissé qui a récupéré tous ses cadres devra encore compter sur ses meilleurs atouts offensifs. Surtout avec le retour d’Ismaila Sarr qui a encore apporté sa rapidité, sa vivacité dans les transitions offensives après seulement 20 minutes de jeu.

Le Burkina Faso qui était loin d’être attendu dans le dernier carré de la compétition, reste toutefois un adversaire redoutable pour les Lions. Même s’ils ne figuraient pas parmi les grands favoris, Bertrand Traoré et ses coéquipiers ont suffisamment montré qu’ils étaient loin d’ usurper cette place dans dernier carré après avoir éliminé le Gabon lors des huitièmes de finale et surtout la Tunisie qu’il ont terrassée en quart de finale.


Les prolongations du Mondial 2018 entre Etalons et Lions

Ce choc aura également un fort parfum de revanche pour les Etalons qui ont encore au travers de la gorge leurs dernières confrontations avec les Lions en éliminatoires à la Coupe du monde de 2018.
Logés dans la poule D, en compagnie de l’Afrique du Sud et du Cap-Vert, les deux pays s’étaient affrontés dans le cadre des Éliminatoires de la Coupe du monde 2018 de la Zone Afrique. Lors du match aller le 2 septembre 2017, les Lions avaient été tenus en echec à Dakar (0-0), avant d’accrocher à un autre nul Ouagadougou (2-2).


Lors de cette seconde manche, Bertrand Traoré avait ouvert le score pour le Burkina avant l’égalisation d’Ismaila Sarr. Sadio Mané était parvenu à donner l’avantage aux siens (75e, 1-2) avant que le gardien de but Pape Seydou Ndiaye ne manque sa prise sur un coup franc de dernière minute d’Alain Traoré (89e). Le Sénégal avait terminé premier de la poule D, avec 14 points, devant le Burkina (9 pts), le Cap-Vert (6 pts) et l’Afrique du Sud (4 pts).


Les Lions vont se qualifier pour leur 2ème Mondial après que la FIFA a pris la décision de faire rejouer le match perdu contre l’Afrique du Sud (2-1) en poules pour des soupçons qui pèsent sur l’arbitre ghanéen qui avait sifflé un penalty pour une main imaginaire de Koulibaly.

Pour ce match rejoué, le Sénégal s’était imposé sur la marque de (2-0) à POLOKWANE.
La reprogrammation de ce match n’avait pas manqué de soulever la vive polémique surtout du côté burkinabé qui n’avait pas manqué de ruer dans les brancards pour évoquer une supposée influence de la sénégalaise Fatma SAMOURA, Secretaire générale de la FIFA en faveur du Sénégal. Or, les faits de corruption avaient découvert sur Lamptey qui sera d’ailleurs radié. Même le TAS avait donné raison au Sénégal. 

OMAR DIAW 

Comments are closed.