10 ans de CTIC Dakar : 176 startups incubées, 2.500 porteurs de projets coachés, 4 milliards 500 millions de CA

0
120

Au total, 176 startups ont été incubées, 2.500 porteurs de projets coachés, 4 milliards 500 millions de francs CFA de chiffre d’affaires (CA), sans oublier les 300 emplois créés au sein des entreprises accompagnées. C’est le bilan des 10 ans d’existence de Croissance des technologies de l’information et de la communication (CTIC) Dakar fait par Ousseynou Nar Guèye, Senior Catalyste à CTIC Dakar depuis 2017, qui est revenu sur les domaines en ébullition dans l’écosystème des startups.

En 10 ans de présence dans l’écosystème du numérique, plus précisément dans le domaine de l’incubation des entreprises Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), ainsi que les porteurs de projets, dans leurs phases de création, de développement et de croissance, le Croissance des technologies de l’information et de la communication (CTIC)  étale un bilan positif.  

«Le bilan, c’est qu’en 10 ans, CTIC Dakar a eu en incubation 176 startups, nous avons coaché près de 2.500 porteurs de projets. Nous avons au niveau de nos entreprises, plus de 300 emplois qui ont été créés et nous avons également un chiffre d’affaires cumulé des startups que nous avons accompagné de 4 milliards 500 millions de Franc CFA », indique Ousseynou Nar Guèye, Senior Catalyste à CTIC Dakar et chargé du montage et de la gestion de projet, de la levée de fonds, et de la coordination de plusieurs activités.

Interrogé par Sudquotidien.sn, sur le taux de survie des startups et entreprises épaulées par le CTIC, M. Guèye donne un pourcentage acceptable. A son avis, «aujourd’hui, nous sommes à un taux de survie de plus de 5 ans des entreprises que nous avons accompagné après leur sortie de l’incubateur pour 80% de ces entreprises». Un taux significatif quand on sait que la durée moyenne de survie des startups est estimée à 3 ans.

Revenant sur l’écosystème de l’incubation, Ousseynou Nar Gueye explique que les startups qui tapent à la porte du CTIC sont le plus souvent dans 3 secteurs. Il s’agit, tout d’abord, de ceux dans le domaine de la facilitation de mode de paiement, c’est à dire du Fintech.

«Les deux autres secteurs où nous voyons de l’appétit pour nos startups, c’est tout ce qui est Agritech, soutien à l’agriculture et à l’agro-business. C’est les solutions médicales de dématérialisation du dossier médical des patients, de facilitation des rendez-vous avec les médecins, de la file d’attente dans les hôpitaux et les médecins», renseigne-t-il non sans indiquer que le CTIC a 2 programmes phares qui lui tiennent à cœur.

«C’est un programme d’accélération avec la Fondation Isoc et d’incubation avec toujours cette Fondation Isoc Internet Society dans le cadre de leur projet CILS (Centening Community and Level Code), c’est le renforcement des communautés et des ménages et nous avons également un programme pré-incubation de 3 mois actuellement, avec le 3FPT, le Fond de financement de la formation professionnelle et technique», renseigne-t-il.  

A noter que l’intégralité de l’interview vidéo est à suivre sur notre site sudquotidien.sn

J M DIATTA

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :