Liga : le Barça tenu en echec à domicile par l’Espagnol

0
776

Pour sa reprise de la Liga par un derby de Barcelone, le Barça a été tenu en échec à domicile par l’Espanyol (1-1), au terme d’un match qui s’est terminé à dix contre dix (expulsions de Jordi Alba et Vinicius Souza). Marcos Alonso avait ouvert le score (7e), mais a provoqué le penalty de l’égalisation (Joselu, 73e).

Le Barça a réalisé une mauvaise opération pour la reprise de la Liga. Car, en étant tenu en échec au Camp Nou dans le derby face à l’Espanyol Barcelone (1-1), ce samedi, il a perdu deux points par rapport au Real Madrid – vainqueur (2-0) à Valladolid vendredi – ainsi revenu à sa hauteur avec 38 unités.

Seulement menacés en première période par une frappe enroulée de Melamed (34e), les Blaugranas avaient alors pourtant nettement dominé et maîtrisé le match. Mais après l’avantage précoce acquis dès la 7e minute suite à un corner de Raphinha et trois têtes, jusqu’à, celle victorieuse, de Marcos Alonso, ils ont manqué de réalisme offensif. En effet, Alonso (19e), encore lui, Fati (21e) et surtout Raphinha (24e, 37e, 39e) n’ont pu, ni su conclure les occasions créées.

Un Lewandowski effacé, un arbitre dépassé

Et ils peuvent le regretter amèrement. Car en seconde période, après deux têtes non cadrées de Sergi Roberto (50e) et Lewandwoski (55e), sur des centres d’Alonso, les hommes de Xavi sont tombés dans un faux rythme néfaste pour eux. Ainsi, sur une action anodine, Joselu a obtenu (pour une faute d’Alonso) et transformé plein axe du droit, le penalty de l’égalisation (73e).

Les entrées des finalistes Bleus de la Coupe du monde, Ousmane Dembélé (62e) et Jules Koundé (82e) sont passées un peu inaperçues. Car avec un arbitre, Antonio Mateu Lahoz, trop souvent dépassé, le match a sombré dans le n’importe quoi. Il y a eu l’expulsion de Jordi Alba pour deux jaunes coup sur coup, soit une contestation (78e), venue peu après un accrochage avec Vincius Souza (74e), qui sera lui-même expulsé presque dans la foulée (80e) !

Cabrera, lui, a été sauvé de l’expulsion in extremis par le VAR (84e), ce qui n’était pas vraiment cohérent. Et le match s’est bien terminé à dix contre dix. Le gardien de l’Espanyol, Alvaro Fernandez, a préservé le précieux point des siens en s’opposant avec classe devant une tête de Christensen (87e) et un tir du gauche de Lewandowski (88e). Pour une fois, la star polonaise, peu en vue, est restée muette…

lire aussi

Leave a reply