Mort de Nahel : blindés, événements annulés… Les mesures du gouvernement face aux violences urbaines

0
577

Les mesures fortes de la Première ministre. Élisabeth Borne a annoncé ce vendredi 30 juin le déploiement de véhicules blindés de la gendarmerie pour faire face aux violences qui touchent depuis trois nuits de nombreuses villes en France. Des « forces mobiles supplémentaires » vont en outre être déployées, a précisé Matignon à l’AFP, ajoutant que des « événements de grande ampleur mobilisant des effectifs et pouvant présenter des risques d’ordre public en fonction des situations locales » seraient annulés.

C’est notamment déjà le cas pour le concert de Mylène Farmer au Stade de France, à Saint-Denis, ce vendredi soir.

Gérald Darmanin a également demandé aux préfets de prendre des arrêtés concernant les bus et les tramways dans toute la France, et dont la circulation devra s’arrêter dès 21 heures.

Les villes de Marseille, Lyon, Bordeaux et Montpellier ont en outre interdit toute manifestations en centre-ville, alors que des appels au rassemblement dans 18 grandes villes de France sont relayés sur les réseaux sociaux.

Une réunion entre le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, celui du Numérique Jean-Noël Barrot, et les plateformes numériques, se tiendra vendredi à 18h30 à Beauvau, afin « d’alerter » ces dernières « sur leur responsabilité » dans les violences urbaines.

Éric Dupond-Moretti va prendre une « circulaire pénale spécifique »

Ce rendez-vous permettra aussi de demander « l’appui » de ces plateformes, comme Twitter, Snapchat ou Tiktok, « notamment pour identifier les utilisateurs de réseaux sociaux qui participent à la commission d’infractions », ont ajouté les services de la Première ministre.

Le gouvernement prévoit en outre une « action renforcée des douanes » pour contrôler le transport de produits interdits (mortiers, artifices, etc.) depuis des pays frontaliers.

Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti va de son côté prendre une « circulaire pénale spécifique » qui prévoit « le renforcement des comparutions immédiates » ; dans le cadre des personnes déférées, une « interdiction de paraître pour les majeurs et une interdiction de sortie de nuit pour les mineurs » ; et enfin un « rappel de la responsabilité civile des parents et des sanctions pour les parents qui commettent de graves manquements à leurs obligations légales ».

La cellule de crise sera activée « en continu » pour suivre la situation et « prendre les décisions nécessaires ».

Par Le HuffPost

Leave a reply