Dette, mauvais service, difficultés de fonctionnement, progrès : air Sénégal rétablit la «vérité »

0
1475

Le Directeur général de la compagnie Air Sénégal Alioune Badara Fall est sortie de sa réserve  pour apporter une réplique à ces détracteurs. En conférence de presse hier, lundi 17 juillet, il a déploré les criques dont l’entreprise  fait objet avant de revenir sur les progrès qui ont été réalisés par son équipe.

« Aimez la compagnie nationale Air Sénégal et arrêtez de la critiquer », ce cri de cœur est du directeur général de Air Sénégal Alioune Badara Fall. Il s’exprimait ainsi hier, lundi 17 juillet lors d’une rencontre avec la presse. Il précise qu’Air Sénégal appartient à 100% à l’Etat du Sénégal.« Ce n’est pas ma personne qui ai visée, c’est plutôt Air Sénégal notre compagnie nationale. Air Sénégal apparient aux sénégalais d’abord. Tous les sénégalais sont actionnaires à Air Sénégal. Donc ? il est de notre intérêt de préserver cet outil. La compagnie n’a aucun partenaire privé », soutien-t-il.  Il déplore le fait qu’Air Sénégal soit  souvent présentée comme une entreprise qui ne marche pas, qui ne communique pas et qui est toujours en retard « Il y a une grande compagnie qui  vient  là depuis plus de 60 ans. Et vous n’entendrez jamais quelqu’un critiquer  cette compagnie.  Pour Air Sénégal dès qu’il y a 5 minutes de retard, dès qu’il y a un siège qui ne marche pas, dès qu’il y a un cafard,  tout le monde sort son appareil et commence à filmer. Soyez donc indulgent avec la compagnie nationale », lance M Fall.  En termes de ponctualité,  il informe que la compagnie nationale a énormément gagné de points. En  termes de régularité et en ce qui concerne les produits et services aussi des progrès ont été enregistrés. « Ce qui voyage avec notre compagnie ont remarqué une nette amélioration », se réjouit-il. S’agissant de  la réduction des dettes au niveau de l’entreprise, la direction générale  a fait savoir que des efforts ont été consentis .  « Nous avions des dettes de l’ordre de 48 milliards Francs Cfa envers les fournisseurs en 2022, à l’arrivée du Dg Badara  Fall. En plus d’une dette contractée au titre de la redevance de développement des infrastructures aéroportuaires (Rdia)  qui est la taxe que l’on doit impérativement verser aux aéroports. Cette dette s’élève à 22 milliards de Fcfa. La compagnie perdait entre 6 et 7 Milliards FCFA par mois en 2022. La perte a été résorbée à 2 milliards FCFA en 2023 », annonce  Eric Iba Gueye, directeur commercial d’Air Sénégal. Il ajoute que les pertes de janvier à juin 2023 ont été réduites de près de moitié (-47%) par rapport à la même période en 2022. Selon lui, les résultats de juin 2023 sont particulièrement bons (22% supérieurs aux prévisions).

NDEYE AMINATA CISSE

 

Leave a reply