Bambey – amphi de rentrée de la faculté de développement rural de l’Ucab : Serigne Mame Mor Mbacké décline les défis et attentes

0
1121

Bambey a abrité avant-hier, mercredi, l’amphi de rentrée de la Faculté de développement rural de l’université Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké (UCAB). Le président de l’Assemblée de l’université, Serigne Mame Mor Mbacké, invite l’Etat à accompagner les étudiants à disposer de logements.

L’amphi de rentrée de la Faculté du développement  rural du Centre Serigne Saliou Mbacké de l’université de Bambey  s’est déroulé, avant-hier mercredi, à Bambey. Le président de l’Assemblée de l’Université Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, Serigne Mame Mor Mbacké, qui a présidé la cérémonie, a évoqué la question   du  logement  qui pose problème  dans la ville de Bambey. Ainsi, il invite l’Etat à les accompagner dans ce sens. «C’est une ville qui connait des difficultés de logements. Nous nous efforçons a aider les étudiants orientés dans la Faculté du développement rural à trouver un logement. Mais, si l’Etat nous venait en aide dans la construction des logements, cela serait une bonne chose.»

Et il poursuit : «les étudiants font 3 langues essentielles au niveau de l’université Cheikh Ahmadou Bamba. Il s’agit de la langue  arabe  qui constitue la base de l’enseignement religieux, mais aussi le français et l’anglais. Nous voulons que l’étudiant qui veut faire des filières scientifiques, pour lui permettre de devenir médecin, ingénieur ou comptable puisse le faire. Nous voulons que les nouveaux bacheliers comprennent ces 3 langues. C’est la raison pour laquelle l’Etat  nous a autorisés une année préparatoire. Les arabisants sont souvent considérés comme de simples prêcheurs, mais nous voulons qu’ils soient des pêcheurs, des ingénieurs, des médecins. C’est pourquoi nous demandons aux étudiants, après leur année préparatoire, d’embarrasser les sciences et technologies. La foi en Islam  est la base de l’éducation et la connaissance qui doivent se traduire par les comportements sociaux. Il y a 7 facultés qui ont été créées». 

Le Directeur du Centre Serigne Saliou Mbacké de Bambey, Babacar Dieng, soutient, pour sa part, que Serigne Mame Mor Mbacké a inscrit son action sur le développement humain. Il s’agit, selon lui, d’assurer une formation aux différentes générations pour leur permettre d’acquérir des connaissances et des métiers qui pourront les aider à  prendre leur destin en main.

L’université est implantée dans 5 sites et d’autres sont en voie de création. Il s’agit de la Faculté des sciences et de technologie de Dakar, le Centre du développement rural  de Bambey avec la Faculte  de l’agriculture et de l’élevage, la Faculté des technologies agroalimentaires  de Saint-Louis, la Faculté des  sciences religieuses, des humanités et des civilisations noires de Ndame, mais aussi un projet d’Ecole de  santé de Missirah  et un  vaste projet de construction de 5 Facultés  près de l’autoroute Ila Touba. Serigne Mame Mor  Mbacké demande aux étudiants de s’orienter dans les filières scientifiques. L’objectif de la création de cette université est de bâtir un prêcheur-médecin.

Pour Talla Cissé, le Directeur des études, l’Université Cheikh Ahmadou Bamba (UCAB) a reçu 80 étudiants pour la première fois   en 2013. Au total, 1070  étudiants ont été orientés l’année dernière et 2075 cette année ; soit au total 5906 étudiants en 10 ans. Elle enrôle, cette année, la 10ème cohorte. Cela est le fruit d’un partenariat entre l’État, à travers le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et l’UCAB. Les filières et les normes de qualité ont été validées par l’Etat du Sénégal, a-t-il conclu.

Adama NDIAYE

Leave a reply