Budget chambre de commerce de Dakar : plus de 3 milliards, en 2024

0
716

L’Assemblés générale de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad) s’est tenue hier, mercredi 20 décembre, en présence des membres élus de l’institution consulaire qui ont voté, à l’unanimité, le budget de l’année 2024, arrêté à la somme de 3 009 125 094 FCFA.

Le budget 2024 de la Chambre de Commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad), élaboré en conformité avec les dispositions réglementaires du décret n°2003-827 du 10 octobre 2003, fixant les règles d’organisation et de fonctionnement des Chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture, a été arrêté à la somme de 3 009 125 094 FCFA. Il est a été élaboré comme suit : 2 062 440 094 FCFA pour le fonctionnement contre une prévision en 2023 de 2 057 202 594 FCFA ; soit une augmentation en valeur absolue de 5 237 500 FCFA et de 0,003% en valeur relative. Quant au volet investissements, et équipements, il est arrêté à la somme de 946 685 000 FCFA contre 904 513 800 FCFA en 2023, soit une augmentation de 42 171 200 FCFA en valeur absolue et 5% en valeur relative.

«Cette augmentation du budget des investissements se justifie par la volonté de réaliser les grands projets de l’Institution dont la finalisation des études pour la construction du nouveau siège ; l’acquisition de nouveaux véhicules dans le but de poursuivre le renouvellement du parc automobile de la Cciad ; la rénovation des locaux suivants : Etanchéité du Hall, Salle de délibérations, Service Documentation et Zrchivages, Service Appui à la Création d’entreprise, Magasins de stockage, le Bâtiment abritant le département en charge de la pensée publique ; l’installation de nouveaux ponts bascules ; l’acquisition de matériels et mobiliers de bureau pour le personnel», a dit le président de la Cciad, Abdoulaye Sow.

En parallèle, l’institution consulaire de Dakar, durant l’année 2024, compte se focaliser sur des projets prioritaires pour rehausser ses interventions au bénéfice des entreprises et secteur privé Sénégalais. Il s’agit de la construction de l’immeuble situé à la rue Jules Ferry et dédié en partie à l’Académie consulaire ; de mettre en œuvre la convention avec la SEMIG pour la gestion du passage au niveau du Marché d’intérêt national et de la Gare des Gros porteurs ; de faire la promotion des entreprises au plan local et international à travers les foires et salons ; de faciliter les PME/PMI les démarches pour l’obtention d’autorisation FRA et de Code-barres et de poursuivre les démarches nécessaires pour le démarrage effectif du TRIE Dakar-Banjul.

JEAN PIERRE MALOU

Leave a reply