Casamance/ Robert Sagna et compagnie appellent à une «gestion intelligente» des incidents

0
167

Robert Sagna, Coordonnateur du Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC) et ses camarades invitent tous les acteurs pour la paix dans la zone, à la «sérénité,  à la responsabilité et à l’engagement pour un règlement de la crise par le dialogue». Dans un communiqué transmis à PressAfrik, ils appellent à une «gestion intelligente» de la situation créée par ces incidents qui ont opposé des éléments du MFDC aux soldats sénégalais. 


Suite aux affrontements du 24 janvier 2022 ayant opposé des troupes de l’armée nationale sénégalaise en mission de la CDEAO en Gambie aux éléments armés du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC), le Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC )déplore ces événements et s’incline devant la mémoire des personnes tuées, et présente ses condoléances attristées à l’armée nationale et aux familles éplorées.

Le GRPC prie également pour un prompt rétablissement des victimes blessées, et demande la libération sans conditions des prisonniers. M. Sagna et camarades souhaitent que «cet événement ne puisse pas freiner le processus de paix en cours dont le dénouement, tout proche, laissait entrevoir de belles perspectives de règlement de la crise en Casamance par le dialogue».

Le groupe recommande «la mise en œuvre d’actions concrètes pour faire cesser la coupe de bois au niveau des forêts de la Casamance en assurant une plus grande surveillance de ces forêts grâce à un dispositif renforcé et efficace».

Il demande également « l’élaboration par le Gouvernement d’un plan de paix pour le développement de la région et conduit par les organismes tels que l’ANRAC, le PEDC (Projet de Développement Economique de la Casamance), le PUDC, le PUMA, et PROMOVILLES », sans oublier « l’implication des populations de la région sud dans le processus de paix en vue d’une prise en compte adéquate  de leurs préoccupations ».


Le GRPC pour sa part dit continuer à « jouer son rôle de facilitation et d’accompagnement du processus de paix en Casamance à travers ses contacts et ses activités de sensibilisation notamment au niveau des populations ».


Ils invitent toutes les forces vives du pays à « s’approprier la quête de paix et à contribuer par un sursaut de dépassement de leurs divergences politiques et la conjugaison des efforts des uns et des autres à son instauration définitive pour permettre au Sénégal réconcilié avec toutes ses filles et tous ses fils de faire face, avec succès et dans l’unité, aux nombreux défis de son développement économique et social »

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :