« Convoitises » autour du fauteuil de maire de Dakar : L’expert électoral Ndiaga Sylla pointe les 50 milliards de budget

0
247

Selon l’expert électoral et directeur général du Cabinet d’Expertise Électorale (CEELECT), Ndiaga Sylla, au-delà de l’aspect politique, l’enjeu du contrôle du fauteuil de maire de la ville de Dakar pour le pouvoir et l’opposition est les 50 milliards de budget de la ville. Invité à l’émission Objection de la radio privée Sud Fm, le dimanche 31 octobre 2021 dernier, Ndiaga Sylla, se prononçant par ailleurs sur le processus en cours des élections municipales et départementales du 23 janvier prochain, a dénoncé la violation de la loi électorale par le Directeur de la Caisse de dépôt et de consignation (CDC), Cheikh Ahmed Tidiane Ba, par ailleurs candidat de Benno Bokk Yaakaar dans la commune de Médina.

Au cœur de toutes les convoitises politiques, l’élection du maire de Dakar sera certainement l’attraction des élections municipales et départementales du 23 janvier prochain.  En effet, humiliée dans la capitale par l’ancien maire, Khalifa Ababacar Sall, qui avait remporté seize des dix-neuf communes d’arrondissement de Dakar lors des locales de 2014, le régime du président Macky Sall qui demeure par ailleurs le seul chef de l’État sénégalais à ne pas contrôler la ville de Dakar, semble prêt à mettre tout en œuvre pour corriger cette tare dans son parcours politique. Du côté de l’opposition, on n’est pas également resté  les bras croisés, puisque le choix de celui qui va être tête de liste à Dakar est au centre des tractations politiques au niveau des états-majors des deux principales coalitions de l’opposition : Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégaal. Invité de l’émission Objection de la radio Sudfm avant-hier, dimanche 31 octobre, l’expert électoral et directeur général du Cabinet d’Expertise Électorale (CEELECT), Ndiaga Sylla est revenu un peu sur les raisons de cette bataille pour le contrôle de l’hôtel de ville de Dakar qui a été pourtant dépouillé de la plupart de ses compétences par l’Acte trois (3) de la décentralisation.

Et contrairement à ce qu’on croyait jusqu’ici, l’ancien vice-président de l’alliance Jëf Jël a précisé que l’enjeu du contrôle du fauteuil de la ville de Dakar n’est pas que politique pour les différents prétendants. En effet, selon lui, au-delà de l’aspect politique pour les différentes coalitions, la bataille pour le contrôle de la mairie de Dakar « représente un enjeux fort en termes de moyens financiers ». Autrement dit, si on en croit toujours Ndiaga Sylla, « le contrôle de Dakar obéit également à un enjeu de pouvoir financier», notamment le contrôle des cinquante milliards de budget de la ville de Dakar.

Par ailleurs, revenant sur le processus en cours en vue des élections municipales et départementales du 23 janvier prochain, le Directeur général du Cabinet d’Expertise Électorale a dénoncé la violation de la loi électorale par le Directeur de la Caisse de dépôt et de consignation (CDC), Cheikh Ahmed Tidiane Ba, par ailleurs candidat retenu par le chef de l’État, Macky Sall pour défendre les couleurs de la coalition majoritaire Benno Bokk Yakaar dans la commune de la Médina. En effet, selon lui, la décision de fixer un délai pour le dépôt des cautions pour les élections locales prochaines « n’est conforme ni au Code électoral qui ne fixe pas de délais, ni à l’arrêté du ministre de l’Intérieur fixant le montant du cautionnement encore moins à la pratique en cours au niveau de cette Caisse de dépôt et de consignation».

NANDO CABRAL GOMIS

Comments are closed.