« Une liste qui n’est pas paritaire, elle n’est pas recevable. Un point, un trait», Macky Sall à Yewwi

0
763

Que l’opposition, plus précisément Yewwi Askan Wi se le tient pour dit : ces élections législatives se tiendront à date échue. C’est l’avertissement que semble donner le chef de l’État aux membres de Yewwi qui menacent de perturber les élections législatives si leur liste nationale des titulaires ne participe pas à ces élections. Invité de RFI et France 24 ce jour, jeudi 09 juin 2022, le président Macky Sall assure que les menaces n’y feront rien et que les élections se tiendront. Mieux, il promet l’application de la loi si toutefois il y a perturbation.

 

« Il faut éviter de prendre mars 2021 comme une référence absolue. L’élection législative est organisée par un Codé électoral et un système électoral qui existe au Sénégal, qui fait la fierté du Sénégal. Si on est un pays stable, justement, ce n’est pas le fait d’un hasard. Ce n’est pas la première fois qu’on organise des élections. Nous avons un système électoral qui est le produit de concertations, de consolidation dont le dernier est le code qui vient d’être enregistré et qui a fait l’objet de discussions durant 16 mois. Ce qui a permis d’aller vers cette élections législative.

Mais nous avons un code avec ses exigences. Par exemple la loi sur la parité, le Sénégal ne peut pas revenir en arrière. Une liste qui n’est pas paritaire, elle n’est pas recevable. Un point, un trait. Ça c’est la loi. Si vous faites une liste qui ne respecte pas ce que dit la loi, elle est éliminée. Notre liste de suppléants nationale est éliminée parce que simplement il y a eu une erreur de juxtaposition. Elle était paritaire. Mais, c’est la loi, elle est dure, mais c’est la loi.

Maintenant les menaces, la non organisation des élections, ça c’est devant nous. De toute façon, le pays va faire ces élections. Le Conseil constitutionnel a décidé et nous nous sommes soumis. Il y a 15 jours, la liste de Yewwi de Dakar n’était pas recevable. Le Conseil a fait une interprétation et a dit qu’il faut que le ministre de l’Intérieur les accepte. Le ministre s’est incliné et il a reçu les corrections et aujourd’hui leur liste à Dakar va compètir parce que c’est la décision qui s’impose à tout le monde. Pourquoi quand il y a une décision qui est défavorable à l’opposition, on va appeler à la fin du monde; ce n’est pas comme ça qu’on respecte la démocratie.

S’il y a des difficultés, elles se géreront conformément aux lois et règlements du pays, a déclaré Macky Sall

Pour rappel, Ousmane Sonko et ses camarades Yewwi Askan Wi, lors de leur grand rassemblement tenue hier, 08 juin 2022, à la Place de la Nation, avaient soutenu mordicus qu’il n’y aura pas d’élection sans leur liste nationale des titulaires éliminées puisqu’incomplète.

J M D

Leave a reply