Diourbel / Élections locales : Les candidats entre caravanes et porte-à-porte

0
816

Les différentes coalitions et partis politiques continuent de sillonner les quartiers pour convaincre les militants à voter pour leur liste le 23 Janvier prochain. Si certains ont préféré organiser des caravanes, d’autres par contre adoptent la stratégie du porte-à-porte.

ME IBRAHIMA GUEYE POUR UN  ASSAINISSEMENT DE LA GESTION MUNICIPALE

Le candidat de la Grande coalition Gueum sa Bopp au niveau de la commune de Diourbel, Me Ibrahima Guèye, Greffier en chef au tribunal d’instance de Bambey, a organisé une caravane de sensibilisation dans les grandes artères de la ville de Diourbel. 

«Nous avons l’ambition de faire de la culture un puissant levier économique. Il y aura deux parties. Il s’agit d’abord de développer le tourisme religieux. Nous avons à Diourbel des chefs religieux qui n’existent nulle part ailleurs. Ces grands dignitaires et ces grands Mouhadams doivent être un  soubassement d’une  politique qui va nous faire bénéficier d’un tourisme religieux qui va faire rentrer beaucoup de fonds dans cette ville. Quand on a un monument comme  Serigne Touba, il y a des ressorts qu’il faudra activer pour faire bénéficier cette ville de cette personnalité-là .Sur le plan artistique, la ville de Diourbel regorge d’énormes talents. Par exemple, sur 9 éditions du Fesnac, Diourbel en a remporté 7 ».

Le candidat Me Ibrahima Gueye soutient qu’une  fois élu maire, « la première chose que nous allons faire, c’est d’assainir la gestion de la chose publique ». La preuve, selon lui, pour une mairie comme Diourbel, « on vous prend 206 contractuels  pour une enveloppe qui avoisine 15 millions par mois ». 

Selon lui, « il y a  des gens qui sont payés à ne rien faire… Ces pratiques doivent cesser .Nous ne pouvons pas comprendre que pendant le mois de Ramadan qu’on puisse dégager un certain nombre de  millions  à titre de soukarou kor. Ces pratiques doivent cesser car c’est de la dilapidation des biens qui appartiennent à tout le monde ».

BENNO POUR DECONSTRUIRE LA PERCEPTION DES POPULATIONS SUR LE BILAN DU MAIRE SORTANT

La coalition  Benno a adopté la stratégie du porte-à-porte. Le  coordonnateur du mouvement Gel Linou Mom Alassane Diallo, conseiller technique au ministère de la Jeunesse  explique ; « on est en train de silloner tout le quartier Thieno Kandji. Je dois dire que je travaille étroitement avec le Directeur de l’insertion Abdourahmane Demba Ly au niveau du ministère de l’Emploi. Nous sommes en train de faire des visites de proximité pour expliciter le programme de notre candidat, le ministre Dame Diop. Il l’avait expliqué lors du démarrage de la campagne. Il appartient aux responsables de suivre le tempo. Cette année, le mot d’ordre est : beaucoup de porte-à-porte, moins de caravane. Nous pensons que les populations ont besoin de mieux comprendre les programmes des uns et des autres mais aussi des réalisations du Président de la République Macky Sall au niveau de  la ville de Diourbel ».

Selon lui, pour les partisans du candidat sortant, tout le monde semble croire que ce sont les réalisations du maire sortant, mais il est de notre devoir de déconstruire cette perception biaisée  du bilan du maire sortant.

MALICK FALL, DEPUTE ET MAIRE SORTANT

«Nous voulons un second mandat pour continuer les réalisations »

Le maire sortant, le député Malick Fall  du mouvement Gueum sa Bopp  a organisé une caravane au marché Ndoumbé suivi d’un point de presse où il a énuméré l’ensemble des réalisations faites au cours de son magistère.

« Il s’agit du Programme de modernisation de la ville de Diourbel, Promovilles, avec la réalisation de  11 Km  800  de la voierie urbaine qu’il avait négociée avec le chef de l’Etat Macky moyennant son soutien au niveau des différentes joutes électorales.A cela, vient s’ajouter également la réalisation de l’hôtel Baobab pour un montant de plus de 2 milliards  300 millions, de 72 chambres et 4 suites présidentielles pour développer le tourisme religieux   mais aussi de l’éclairage public. 

Il y a également le marché Ndoumbé Diop de Diourbel. Une convention pour un montant d’un  milliard 200 millions avec le FERA  (Fonds d’entretien routier) pour 28 ,3 km. Nous voulons poursuivre les réalisations dans notre second mandat. Nous avons négocié avec le chef de l’Etat en mettant en exergue l’intérêt des populations ».

Selon lui, son bilan reste positif. Plus de 20 km d’addictions d’eau ont été réalisés au niveau des quartiers périphériques mais en plus 50 km de raccordement pour 75 millions de frs ».

« Au plan sanitaire, nous avons réalisé deux cases de santé à Ngouye et à Mbakhane et recruté près de 100 agents au niveau des structures sanitaires », conclura-t-il.

ADAMA NDIAYE

Comments are closed.