Évolution du variant Omicron : L’espoir de vaincre se dessine

0
150

Depuis un certain temps, les scientifiques et acteurs de la santé s’accordent sur la non dangerosité du variant Omicron de la Covid-19. Certains pensent même à un vaccin qui devrait offrir une immunité collective aux populations du monde victime de la pandémie. Au niveau de l’Europe, des pays très touchés par la Covid comme le Danemark compte  dans les prochains jours, à partir du premier février, lever les restrictions imposées.

Les cas de Covid montent en flèche dans plusieurs pays. Au Sénégal, le nombre de contaminations par jour reste toujours important. Le ministère de la Santé et de l’action sociale du Sénégal continue à appeler la population au respect des mesures barrières mais aussi à la vaccination qui a connu un déclin depuis la fin de la deuxième vague.  Avec l’apparition du variant Omicron, la contamination a pris la tangente au moment où le taux de létalité a connu une baisse drastique.  Les décès et les cas graves sont devenus moindres au Sénégal. Une situation qui offre le scénario selon lequel, d’après plusieurs observateurs et experts de la santé publique, le nouveau variant peut être considéré comme un vaccin car offrant une immunité collective face à sa vitesse de contamination.  Selon le ministère de la Santé du Sénégal, « plus de 80% de la population ont été une fois en contact avec le virus du coronavirus, même si la plupart de ces gens ne présentent pas de signes ».

En France où hier, mercredi, 428 008 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés, la moyenne sur les sept derniers jours est de 365 013 cas par jour, selon les derniers chiffres de Santé publique France publiés mercredi 26 janvier. Il y a également eu 3 297 nouvelles hospitalisations en 24 heures, relève l’agence.

« Ce que nous disent les scientifiques, ce que nous montrent les chiffres, ce qu’augure la baisse des cas en Ile-de-France, c’est que nous pouvons espérer voir reculer l’épidémie dans les semaines qui viennent », a déclaré hier le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Même si le pic de la quatrième vague n’est pas encore atteint dans ce pays selon des experts français, le nombre de malades internés dans les structures de santé renseigne de la moindre dangerosité de ce variant. Au niveau de la Danemark, les autorités ont annoncé la levée de toutes les restrictions au 1er février. Le pays juge, selon France infos, sa forte couverture vaccinale suffisante face à la moindre sévérité du variant Omicron.

« Nous disons adieu aux restrictions et bienvenue à la vie telle que nous la connaissions avant le corona », a dit, lors d’une conférence de presse, la Première ministre Mette Frederiksen.  

Selon l’Organisation mondiale de la santé dans son dernier bulletin hebdomadaire, le risque lié au variant Omicron reste « élevé ». Plus de 21 millions de nouveaux cas ont été enregistrés (ces sept derniers jours), ce qui représente le plus grand nombre de cas hebdomadaires recensés depuis le début de la pandémie.

Denise ZAROUR MEDANG

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :