Filière agro-alimentaire : le FNDASP mobilise un financement de 131 millions FCfa

0
383

Le Fonds national de développement agro sylvo pastoral en partenariat avec  l’association Sud-Ouest  pour le développement international agricole (Asodia)  a mobilisé un financement d’un montant global de 131 millions de Fcfa destiné à trois entreprises agro-alimentaires pour booster leurs productions.  La cérémonie de signature des conventions tripartites s’est déroulée hier, vendredi 2 février, dans les locaux du Fndasp.

Le Fonds national de développement agro sylvo pastoral (Fndasp) a signé avec Asodia une convention de partenariat pour la mise en œuvre du Fonds Régional de Développement International Coopératif (FREDIC) au Sénégal, à travers le financement des entreprises agro-alimentaires respectant les critères de choix définis. Trois unités de transformation agro-alimentaires, Fatou la Jumelle Sarl, ACASEN GROUP SAS et MSA Sarl, ont  été sélectionnées pour bénéficier du FREDIC au Sénégal. La cérémonie de signature des conventions tripartites s’est déroulée hier, vendredi 2 février dans les locaux du Fndasp. Le coût global de ce financement est de 131 millions Ffa. « C’est un processus qui a été co construit  avec nos partenaires français de l’Asodia qui est une Ong de l’association Sud-Ouest pour le développement international agricole. En collaboration  avec la Région Occitanie, l’Asodia  a mis en place un fonds régional de développement  international coopération  (Fredic) qui permet de financer des entreprises  agro-alimentaires dans les pays du Sud. A cet effet,  Asodia en rapport avec le Fndasp a choisi  les unités agro-alimentaires  qui répondaient à un certain  nombre de critères. L’un des critères les plus importants au niveau du Fndasp  c’était de voir le lien  entre l’amont et l’aval de la production », explique  Jean Charles Faye, directeur exécutif du Fndasp. Selon lui, ce financement  permettra à terme  de renforcer ces unités  mais également de créer de la valeur ajoutée  et de créer des emplois au niveau du pays. « L’une des attentes, c’est d’être connecté à l’amont de la production  pour permettre à de petits producteurs  qui sont dans les exploitations familiales et dans les coopératives  de pouvoir approvisionner en matière première en quantité et en qualité. Pour cela, il faut renforcer les capacités  et l’organisation au niveau de ces unités,  mais également créer le lien  pour bâtir des interprofessions fortes au niveau des différentes filières identifiées », indique-t-il. De son côté, Didier Romeas, directeur de l’Asodia s’est réjoui de la signature de ces conventions.« Aujourd’hui, on est très heureux d’avoir signé un partenariat  avec le Fndasp et de pouvoir appuyer  les entreprises agro-alimentaires sénégalaises, parce  que nous voulons appuyer la création d’entreprise  mais dans l’idée que tous les maillons de la filière puissent en être bénéficiaires », soutient-il. Pour cela, il a souligné la nécessité de  créer de la valeur et que les agriculteurs, l’entreprise, mais aussi les commerçants puissent vivre de ça. Ce qui permettra de créer de l’emploi.

NDEYE AMINATA CISSE

Leave a reply