Fortes pluies : Dakar, sous les eaux

0
672

Des quartiers de Dakar ont subi les averses d’hier, mercredi 20 septembre. Elles ont provoqué plusieurs désagréments : routes coupées, embouteillages énormes, commerces fermés.

Après la pluie, le beau temps ! Cette célèbre maxime peine à s’appliquer au Sénégal. Et pour cause, circuler dans certains quartiers de Dakar relevait d’un parcours de combattant dans la matinée d’hier, mercredi 20 septembre. Plusieurs coins de la capitale sénégalaise, fautes de canalisations permettant une évacuation normale des eaux, se sont retrouvés les pieds dans l’eau. Les fortes pluies qui se sont abattues sur la ville, sont passées par là. De la Médina jusqu’à Pikine en passant par Colobane et le marché HLM, l’eau est constatée partout. Rez-de-chaussée de certains bâtiments inondés, routes coupées, embouteillages monstrueux, commerces fermés : les désagréments étaient nombreux. A Pikine par exemple, la voie entre l’autopont Lobatt Fall et «Bountou Pikine» a été complètement inondée, perturbant le trafic sur ce tronçon routier très fréquenté, les commerces d’en face totalement submergés.

«C’est une vraie galère pour nous conducteurs. Je ne peux pas rester chez moi seulement mais rouler sous les eaux avec nos véhicules, c’est un véritable calvaire. Le plus difficile, c’est que les autorités ne font aucun effort pour l’évacuation des eaux», regrette ce chauffeur de taxi.

A la Médina, à côté de la RTS, l’eau a envahi les routes, rendant aussi la circulation difficile. A Colobane, le scénario est le même comme après chaque forte pluie. L’eau a envahi le marché et la route menant vers les HLM. Le marché HLM a également été englouti, si bien que l’eau ira jusqu’à envahir les trottoirs, puis les magasins, obligeant les employés à sortir les raclettes et les serpillières. Il faut marcher les pieds dans l’eau pour pouvoir effectuer ses achats.  Ce qui peut s’avérer parfois dangereux à cause des eaux usées mélangées aux eaux de pluies à travers des tuyaux qui déversent des eaux usées dans certains quartiers.

«Nous vivons le même scénario à chaque fois qu’il pleut. On dirait que rien n’est fait pour éviter que les eaux de pluie n’envahissent les rues et les cantines. L’eau ne bouge même pas. Et ça impacte nos activités parce que les clients évitent le marché. Du coup, c’est une énorme perte pour nous vendeurs », confie un commerçant. Si certains ont décidé d’ouvrir leurs cantines malgré la submersion de l’eau, d’autres ont tout simplement préféré ne pas travailler. On constate beaucoup de commerces fermés.

En effet, une note d’Eiffage relève les désagréments causés par les pluies pour les conducteurs. Dans cette note, la société d’exploitation a annoncé dans la matinée « une congestion » en raison des « conditions météorologiques qui affectent le réseau extérieur » sur les axes Mbao, Patte d’Oie, Mbao, Pikine sens AIBD, Dakar.

Mariame DJIGO

Leave a reply