Grève des concessionnaires du nettoiement, Dakar envahi par des ordures : l’Etat promet 8 milliards dès ce mardi, pour la levée du mot d’ordre

0
998

Depuis le vendredi 15 décembre 2023, des tas d’immondices jonchent certains trottoirs, artères et points de collecte des déchets solides ménagers de Dakar et sa banlieue. Aucun camion de ramassage des ordures n’a été aperçu dans les circuits habituels de collecte. La grève du collectif des concessionnaires du nettoiement est passée par-là.

Après plus de 72 heures de mouvement de d’humeur, les concessionnaires du nettoiement et le gouvernement «s’accordent», pour la fin de la grève dans le secteur. Mieux, l’Etat a promis de leur verser, dès ce mardi 19 décembre, un acompte de 8 milliards FCFA au titre du premier semestre, sur les «arriérés de factures» dus aux concessionnaires.

«Nous avons entamé un arrêt de travail depuis vendredi dernier. On a été reçu par les autorités et un engagement a été pris pour satisfaire un des points de la plateforme, c’est-à-dire le paiement du premier semestre de l’année au plus tard le mardi 19 décembre», a déclaré, sur RFM, Boubacar Diallo, porte-parole des concessionnaires du nettoiement, faisant le point sur la rencontre tenue vendredi entre les autorités et les grévistes qui annoncent lever leur mot d’ordre de grève dès que les fonds seront disponibles.

Selon Boubacar Diallo, le montant que l’Etat doit leur verser, au titre du premier semestre, s’élève à hauteur de 8 milliards. «Quelques avances ont été effectuées ; maintenant, il reste à compléter. Mais, si on cumule le tout, c’est aux alentours de 8 milliards de FCFA», a-t-il expliqué. Non sans rassurer que les concessionnaires du nettoiement comptent lever le mot d’ordre dès que les fonds entrent dans leur compte. Car, dit-il, ce paiement leur permettra de soulager les fournisseurs pour continuer à assurer les services.

Déjà, dans un communiqué, la Société nationale de gestion intégrée des déchets (SONAGED), informait les populations des précautions à prendre face aux désagréments. «Nous vous informons que nous faisons face, depuis vendredi 15 décembre 2023, à une grève des concessionnaires du nettoiement. Nous nous excusons pour les conséquences de cet arrêt brutal et vous prions d’appliquer les mesures suivantes pour nous faciliter la gestion de cette crise : Utiliser notre réseau de points de regroupement normalisés (PRN), de Points Propres (PP) et les bacs de rue là où ils sont disponibles ;  Conditionner autant que possible les déchets pour éviter leur dispersion au sol. Les autorités de tutelle ont été saisies de la question et nous continuons aussi à discuter avec ces partenaires pour un retour à la normale dans les meilleurs délais», conclut la source.

Cette grève du collectif des concessionnaires du nettoiement est la deuxième, après celle illimité décrété, le jeudi 2 novembre dernier, et ayant inondé la capitale d’ordures. Parce que matérialisée par un arrêt total de travail, pour réclamer à l’Etat le paiement de ses «arriérés de factures»,  évalués à environ 15 milliards de FCFA. «Ces arriérés de factures sont évalués à environ 15 milliards de FCFA et remontent à l’année 2022, soit à un an», avait révélé à l’APS, Ndongo Fall, porte-parole du jour du collectif des concessionnaires du nettoiement en marge d’une réunion d’évaluation de cette grève entamée par les 42 concessionnaires membres du collectif dont la majorité est basé à Dakar.

ID

Leave a reply