Grève des enseignants :

0
271

Face aux grèves répétitives des syndicats d’enseignants, l’inquiétude est grande chez les élèves. Beaucoup d’entre eux désertent leurs salles de classe, sans aucun espoir de leurs études, pour rejoindre la rue et manifester leur colère. Ce  sentiment de désespoir ne laisse pas indifférents leurs parents.

L’éducation est l’arme la plus puissante et la plus séduisante pour faire l’homme et parfaire le monde. Mais au Sénégal, un sentiment de désespoir gagne le cœur des élèves qui se solidarisent ensemble pour manifester dans la rue et montrer leur colère en raison des grèves interminables des enseignants. C’est ainsi qu’à Pikine, les élèves du lycée Seydou Nourou Tall ont regagné la rue, sans aucune hésitation, pour montrer leur mécontentement.

« C’est un sentiment de désespoir et de désolation qui nous anime. Nous sommes des jeunes, nous voulons apprendre au lieu d’occuper les rues. Notre place se trouve dans les salles de classe. Nous sommes la future génération de ce pays. Nous pensons que le Sénégal doit arriver à un stade où nous devons faire de l’éducation la priorité », déclarent des élèves.

Et d’ajouter, « tous les grands hommes de ce pays qui dirigent le pays, nous pouvons prendre l’exemple du Président Macky Sall et d’autres, ont fait leurs études ici au Sénégal. Ils savent les réalités de ce pays, qu’ils nous laissent apprendre ».

Selon les élèves, « un grève qui dure plus de 4 jours, ce n’est pas normal, d’autant plus que nous sommes des élèves de 3ième et on doit faire le BFEM et ce n’est pas sûr même, il peut y avoir une année blanche mais on ne laisserait pas faire ».

Soucieux de l’avenir de leurs enfants, les parents d’élèves ne sont pas restés neutres face à cette situation. Ils ont jugé nécessaire de réagir pour apporter un soutien à leurs enfants. Une mère de famille qu’on a croisée, affirme sa désolation de voir les enfants balader dans les rues alors qu’à pareille heure, ils devraient être dans les salles de classe. 

« Ça me fait mal de voir les enfants traîner dans les rues et nous, en tant que parents, on doit les soutenir et on doit arrêter ces grèves-là. Que le gouvernement nous aide pour que les enfants retournent dans les classes », fait-elle savoir.

Mieux, dit-elle : « ce sont les enfants qui dirigeront le pays demain, on a une population où les jeunes sont importants, on a pu le constater lors des élections passées. Donc, si on est dans cette situation, vraiment ça ne va pas ». Quant à cette mère de famille du nom d’Oumy Mbaye, elle  interpelle l’Etat et les enseignants.

« Nous interpellons le Président de la République. Macky Sall doit réagir face à cette situation. Et surtout la violence qu’ils font subir aux enfants en les jetant du gaz lacrymogène et ça fait mal en tant que parent qu’on te dit que ton enfant a perdu la vie ou est blessé. Si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités, ça va continuer et on ne le souhaite pas », alerte la dame.

Alhousseyni DJIGO (Stagiaire)

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :