Le PSG attend une réponse rapide de Mbappé

0
348

La position de Nasser Al-Khelaïfi n’a pas changé : soit le meilleur buteur de Ligue 1 prolonge son
contrat, soit il quitte le PSG dès cet été. Paris espère que la star se décidera le plus vite possible.

C’EST UN DIALOGUE de sourds mais tôt ou tard, il va falloir que la situation se débloque. L’avenir proche de Kylian Mbappé reste très flou, sa position restant incompatible avec celle des dirigeants du PSG. Le 12 juin, le capitaine des Bleus a adressé un courrier à son club pour formaliser sa
volonté de ne pas prolonger son contrat au-delà de juin 2024. Sur la forme comme sur le fond, cela a été vécu comme un véritable affront par Nasser Al-Khelaïfi. Depuis la signature de la prolongation en 2022, le président du PSG pensait que les deux parties étaient sur la même longueur d’onde : parapher un contrat de deux ans que le joueur allongerait sans sourciller afin
d’être vendu durant l’été 2024. Ce n’était visiblement pas le plan de Kylian Mbappé. Ce dernier refuse désormais de prolonger afin d’être libre de signer où il le veut dès le mois de janvier prochain. Une option inacceptable à Doha comme à Paris. Il est hors de
question de voir la star quitter le club de la capitale gratuitement. Le message envoyé est alors clair : soit Mbappé prolonge, soit il part dès cet été. Évidemment, le joueur a la main et le PSG ne peut le forcer ni à prolonger ni à partir. Mais cette situation inconfortable pourrait le convaincre de
changer de stratégie.

Au Real Madrid, on préfère la jouer discret

Surpris par la déflagration suscitée par cette affaire, l’attaquant était resté droit dans ses bottes lors de la conférence de presse avant le match entre la France et Gibraltar le 15 juin. « Je ne pensais pas qu’une lettre allait tuer quelqu’un ou offenser quelqu’un. On ne peut pas contrôler les réactions
mais ça m’importe peu, confie-t-il. Rester au PSG est ma seule option pour le moment. » Pour
expliquer les dessous du malaise, il avait simplement lâché cette phrase : « Il y a plein de choses dans la vie qu’on ne comprend pas. Le grand public n’a pas les tenants et les aboutissants de la situation. Je sais pourquoi je dis ce que je dis et je fais ce que je fais. »
Depuis ces déclarations, c’est le statu quo. Lors de plusieurs réunions, les dirigeants ont réaffirmé leur volonté de ne pas en rester là. Nasser AlKhelaïfi a lui-même expliqué la position du club à Fayza Lamari, la mère du joueur, qui défend ses intérêts. Avec diplomatie, il lui a fait
comprendre qu’il était dans l’intérêt de tous que la situation soit clarifiée le plus vite possible. Si Mbappé reste, le PSG poursuivra le projet sportif imaginé depuis plus d’un an et dont il est le cœur.
S’il part, il faudra sensiblement modifier la stratégie. Le président parisien aurait également tenté d’expliquer qu’il était préférable pour le joueur d’éclaircir au plus vite son avenir. En revanche, il n’a fixé aucune date butoir. Initialement, Kylian Mbappé avait jusqu’au 31 juillet pour décider de prolonger son contrat. Mais s’il accepte d’ajouter une année de plus à son bail parisien, il peut très bien le faire ultérieurement, dans des termes et des conditions qu’il conviendra de renégocier.
Si l’option d’un départ est retenue, il faudra ensuite se mettre d’accord avec le club acquéreur. À Doha, on n’imagine pas vendre le meilleur joueur du monde pour moins de 200 millions d’euros. Pas sûr que cet avis soit partagé à Madrid… Depuis le début de l’affaire, Florentino Pérez, le président du Real, se montre particulièrement discret. Échaudé par le camouflet que lui a infligé le joueur l’année dernière, il reste à distance et attend de voir comment évolue la situation. Contrairement à son homologue parisien, le temps joue en sa faveur.

 

Leave a reply