Mairie de Dakar : Doudou Wade affiche ses ambitions

0
230

Doudou Wade, candidat de Wallu Sénégal pour les locales à Dakar a annoncé hier, dimanche 7 novembre, que son ambition est de « relooker » la ville de Dakar s’il est élu maire, au soir du 23 janvier. Invité de l’émission Objection de la radio Sudfm (privée), Doudou Wade a déploré la situation actuelle de Dakar  différente d’une « ville propre, ouverte, entourée de 12 plages fréquentées par les enfants ».

Candidat investi tête de liste de la coalition Wallu Sénégal à Dakar pour les élections municipales du 23 janvier prochain, l’ancien président du groupe parlementaire «libéraux et démocrates » sous le régime libéral du président Abdoulaye Wade, Doudou Wade, dit ne pas être surpris du choix porté sur sa personne pour être le porte-étendard de cette coalition initiée par le Parti démocratique sénégalais (Pds). Invité de l’émission Objection hier, dimanche 7 novembre, Doudou Wade, qui répondait ainsi à une interpellation de notre confrère Baye Oumar Guèye sur sa candidature, s’est présenté comme un missionnaire engagé pour la cause de la capitale sénégalaise qu’il veut «relooker», une fois installé sur le fauteuil du maire de la ville de Dakar au soir du 23 janvier prochain.

«Le choix porté sur ma personne ne m’a pas surpris, parce que nous sommes en politique. En tant que missionnaire, je ne peux pas été surpris d’une mission. Ma mission, cette fois-ci, c’est d’aller à la conquête de la ville de Dakar», a-t-il annoncé avant de rappeler dans la foulée. «Je suis dans une ville où je suis né le 9 juillet 1946 ; j’y ai fait mes études primaires et secondaires. J’ai grandi dans les profondeurs de Dakar. Nous étions dans une ville propre, ouverte, entourée de 12 plages fréquentées par les enfants. Dakar le sportif, Dakar le culturel. Dakar, une ville cosmopolite, ouverte à tous les étrangers où il faisait bon vivre».  

Poursuivant son propos, le candidat investi de la coalition Wallu Sénégal déplorant la situation actuelle la capitale s’est ainsi engagé à « relooker » la ville de Dakar pour lui donner un visage plus reluisant.

DOUDOU WADESUR LESDISSENSIONS NEES DES INVESTITURES

« Vous ne pouvez pas construire une coalition à 100 partis…»

Par ailleurs, se prononçant sur les dissensions notées au sein de la plupart des coalitions d’opposition du fait des investitures, Doudou Wade informe que dès le départ, le Pds dans le cadre des discussions engagées avec Khalifa Ababacar Sall, Ousmane Sonko et Serigne Moustapha Sy avait proposé un contrôle de la situation pour éviter les errements auxquels nous assistons. « Nous avons, dès le départ, voulu contrôler le processus. Autrement dit, qu’est-ce que nous devons faire à nous quatre.  Mais, il faut s’ouvrir et vers qui puisque nous avons tous un passé et on ne peut pas s’ouvrir vers tous les acteurs… », a-t-il fait remarquer avant de lancer.

« Vous ne pouvez pas construire une coalition à 100 partis, c’est impossible et la preuve est là. Les gens ont discuté de coalition jusqu’à une minute de la clôture des dépôts de listes de candidature. Ensuite, il y a une sorte de mafia, de gangstérisme qui s’est mêlée à la situation où des gens ont eu des responsabilités dans des groupements politiques. On vous confie des dossiers, vous disparaitrez avec. Nous sommes à un niveau où la situation actuelle est désastreuse».

REJET DES DOSSIERS DE CANDIDATURES DE L’OPPOSITION

 L’amateurisme des partis politiques, indexé 

Interpellé sur les nombreux rejets des dossiers de candidatures proches de l’opposition, Doudou Wade a renseigné que la coalition Wallu Sénégal n’a pas également échappé à ce coup de force de l’administration territoriale mais n’a pas voulu rejeter toute la faute sur les préfets et autres sous-préfets.

« Nous avons également quelques cas de rejets dus notamment au retard imputable à nos partenaires ou à nos responsables. Dans certaines circonscriptions, ce sont plutôt des adversaires politiques qui tentent d’annuler notre liste, il y a même une commune où c’est le maire en personne qui a saisi le préfet pour lui dire que la tête de liste de Wallu Sénégal qui est également conseillé municipal, a une fois reçu l’argent de la mairie destiné aux aides de secours. Ce maire oublie que si cette accusation est prouvée, lui-même pourrait être poursuivi pour complicité».

Poursuivant ainsi son propos, le candidat tête de liste de Wallu Sénégal pour la ville de Dakar pointe également l’amateurisme des acteurs impliqués dans cette élection comme une des causes de ces rejets.  « Il faut que nous reconnaissions que dans cette élection locale, il y a eu trop d’amateurisme du côté des partis politiques », a-t-il fait remarquer avant de lancer.

« Comment voulez-vous que dans une ville comme Dakar, que des organisations qui, depuis un an, ont déjà dit qu’elles allaient participer à cette élection mais qui, à une semaine de la fin des dépôts des dossiers de candidature, ne sont pas encore prêtes ? Et pis encore, ces organisations attendent moins de cinq jours pour commencer les discussions de partenariat avec une coalition. Et s’il n’y a pas d’accord, elles partent voir ailleurs, il faut donc que nous reconnaissions aujourd’hui que ces organisations n’ont pas la capacité de pouvoir gérer les investitures dans une commune, à fortiori dans toute une région ».

NANDO CABRAL GOMIS

Comments are closed.