Présidentielle de 2024 : Macky appelle les cadres de son parti à l’unité

0
630

A moins de soixante douze heures de son adresse au peuple, pour trancher sur la question du troisième mandat, le président de la République, Macky Sall, a reçu plus 400 élus de son parti signataires d’une pétition en faveur de sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. Ainsi, après les avoir minutieusement prêté oreille, le chef, qui ne s’est pas encore prononcer sur la question, a d’abord appelé tous les cadres du parti et de la coalition à l’unité au nom de l’intérêt général de la coalition et du parti.

« J’ai écouté votre message, je l’ai entendu et je voudrais vous remercier. Et cela me réconforte dans ma conviction que nous sommes sur la bonne voie. Nous devons poursuivre cette voie, qui est la voie de la réussite pour le peuple sénégalais, qui est la voie de la sécurité de notre pays, qui est la voie de l’avenir de nos enfants, cette voie là, nous n’avons pas le droit de la perdre pour créer des situations qui pourraient faire regretter le pays », a déclaré devant l’assemblée des élus de la coalition Benno Bokk Yaakaar.

Parlant de la force de cette même coalition, Macky Sall indiquera « La coalition BBY est une coalition historique, qui dans notre histoire politique n’a jamais été égalée par la durée de son existence, par la performance de ses résultats. Et cette coalition doit survivre au delà de 2024. »
A cet effet « Nous devons comprendre donc par conséquent que l’enjeu du moment, c’est d’abord d’être uni. Uni il n’y a aucune force politique qui peut faire face au BBY », a rassuré le président Macky Sall, président de ladite coalition, qui plus est déclare « Moi mon combat et ma plus grande fierté, est de faire poursuivre notre politique économique au bénéfice de nos populations. »

« Ce que nous pouvons faire en termes de transformation positive pour les populations, en termes d’accès universelle à l’eau, à l’électricité, à l’assainissement, en termes d’infrastructures majeures…, nos prédécesseurs n’auraient pas pu le faire parce que les forces ne sont pas égales. C’est Dieu qui l’a voulu ainsi. Et ça cela nous n’avons pas le droit de gâcher ça par une désunion et des combats d’égaux », se glorifie le président de l’APR.

Sur ce, dira-t-il « Là, je m’adresse aux cadres du parti sans exception, personne n’a le droit de compromettre le travail qui est en perspective pour le bénéfice des populations. On doit mettre en avant l’intérêt de la coalition, l’intérêt du parti. Si vous mobilisez comme ça, il n’y a pas de crainte à avoir parce que le chemin, il est balisé », a encore rassuré M. Sall.
OG

Leave a reply