Recettes pétrolières – Budget 2024 : l’exigence inattendue du FMI au Sénégal…

0
2053

La mission du Gouvernement Sénégalais, lors de la réunion à Washington avec les partenaires financiers, a été confrontée à une exigence inattendue du Fonds monétaire international (FMI). Une exigence qui consiste à une révision urgente du budget 2024, mettant en doute la viabilité des recettes projetées issues de l’exploitation pétrolière.

Cette remise en question, selon « Pressafrik », constitue un coup sérieux pour les finances publiques sénégalaises qui tablaient sur des revenus substantiels tirés du pétrole pour cette année. Cependant, souligne la même source qui reprend « Le Quotidien », les espoirs ont été douchés par des perspectives moins optimistes quant au début efficace de la production pétrolière, rapporte

Les prévisions initiales tablaient sur des recettes significatives, estimées à 888 milliards de francs CFA sur la période 2023-2025, provenant de l’exploitation pétrolière. Cependant, la réalité opérationnelle semble démentir ces attentes, avec des retards attendus dans le début de la production, en raison de contraintes techniques lors de la phase initiale de test.

Les compagnies pétrolières internationales, déjà engagées dans le projet, expriment des inquiétudes quant à l’avenir de leurs investissements au Sénégal. Les récents discours du nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, et de son ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Mines, sur la renégociation des contrats miniers, ont semé la méfiance parmi les investisseurs.

À en croire toujours nos confrères, cette situation soulève des questions sur la stabilité des relations entre le Sénégal et ses partenaires économiques, notamment en Mauritanie où le partage des ressources gazières est en jeu. Les incertitudes entourant les audits et les possibles révisions contractuelles ajoutent des obstacles supplémentaires à l’exploitation future des ressources en hydrocarbures.

Alors que le Sénégal et la Mauritanie nourrissent des espoirs de développement économique grâce à leurs réserves de gaz, la pression internationale pour réduire l’exploitation des énergies fossiles continue de peser. La capacité du président Bassirou Diomaye Faye à défendre les intérêts du pays sur la scène internationale reste une question clé dans ce contexte complexe.

Le Sénégal se trouve confronté à des défis économiques et politiques majeurs, nécessitant une gestion prudente et stratégique de ses ressources naturelles pour assurer un développement durable et équitable.

Leave a reply