Réchauffement 4 juillet 2023, le jour le plus chaud jamais enregistré sur Terre

0
388
(Libération.fr)- Depuis ce 3 juillet, des records de températures moyennes mondiales sont battus, tous mois confondus, le mercure dépassant pour la première fois depuis le début des mesures la barre des 17°C. Au grand effarement des scientifiques, l’humanité s’aventure en climat inconnu.

Le thermomètre mondial s’emballe, affolant les scientifiques. En ce début d’été dans l’hémisphère nord, une nouvelle série de records vient d’être battue. Mardi 4 juillet, la Terre a connu le jour le plus chaud jamais enregistré par l’humanité, tous mois confondus : la température moyenne a atteint 17,18°C, selon l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), dont la base de données remonte à 1979.

La veille, lundi 3 juillet, avait déjà été marquée par un envol historique. Le thermomètre avait dépassé pour la toute première fois la barre des 17 °C, à 17,01 °C. Ce qui est bien plus élevé que le précédent record mondial à 16,92 °C, datant des 13 août 2016 et 24 juillet 2022. Mercredi, l’observatoire européen Copernicus, qui se fonde sur des archives alimentées depuis 1940, a confirmé que le 3 juillet avait été la journée la plus chaude de l’histoire des mesures, sans pouvoir encore se prononcer pour le 4 juillet.

Ces records sont particulièrement précoces. «On vient à peine de commencer le plateau de juillet août, la période durant laquelle la Terre est la plus chaude, car il y a plus de continents au nord qu’au sud», observe sur Twitter l’agroclimatologue Serge Zaka. «Le 3 juillet 2023, souvenez-vous de cette date. Dans quelques décennies, nous nous souviendrons de ces 17 °C avec tendresse»ironise Bill McGuire, volcanologue et professeur émérite de risques géophysiques et climatiques à l’University College de Londres.

Leave a reply