Université de Bambey : le SAES exige la prise en charge de ses revendications

0
168

(APS) – La section du Syndicat autonome des enseignants du supérieur de l’université Alioune Diop de Bambey (SAES-UADB), continue d’exiger la prise en charge immédiate de ses points de revendications, avant la prochaine rentrée universitaire.

« La Coordination du SAES-UADB demande la prise en charge immédiate et sans délai de ses points de revendications, avant la prochaine rentrée universitaire », indique un communiqué transmis au bureau régional de l’APS.

La livraison des laboratoires des sites de l’UADB et de l’Institut supérieur de formation agricole et rurale (ISFAR), la construction de bâtiments pour chaque UFR et d’un amphithéâtre de plus grande capacité pour l’ISFAR, sont entre autres les points qui figurent sur la plateforme de revendications du SAES de l’université Alioune Diop.

Les syndicalistes réclament aussi « l’entretien, l’équipement et l’éclairage des bâtiments pédagogiques, la réfection des voies de l’université, du portail central avec des panneaux lumineux et la construction de deux ralentisseurs sur la route nationale (RN3) à hauteur de l’université pour la sécurité du personnel et des étudiants ».

La coordination SAES-UADB demande par ailleurs, « une réorganisation du fonctionnement de la direction de la recherche », qui permettra de définir un modèle de fonctionnement du Fonds d’impulsion à la recherche (FIR) et sa revalorisation ».

La structure syndicale exige également une augmentation du budget de l’université pour « faire face aux difficultés ». Elle réclame aussi la tenue de la conférence budgétaire pour une meilleure gestion des fonds alloués à l’institution universitaire.

Les membres de la section locale du SAES ont aussi dénoncé les lenteurs notées dans le processus de sélection du prochain recteur. « Ces lenteurs constituent un blocage pour la prise en charge des points de revendication internes », ont-ils dit.

Leave a reply