Ziguinchor-face a une campagne de commercialisation arachidière alarmante : la Sonacos se tourne vers la filière anacarde

0
912

Les huiliers de Ziguinchor vivent l’une des pires campagnes de commercialisation arachidière. L’usine Sonacos de Ziguinchor n’a collecté que 3500 tonnes de graines d’arachide ajoutées aux 5500 tonnes glanées à Kolda. La région Sud, à elle seule, engrange la moitié du volume de  collecte nationale. « Très insuffisant », constate le Directeur Général de la Sonacos Modou Diagne Fada  en tournée  à  Ziguinchor pour évaluer l’état d’avancement de la campagne. Même si le responsable de la société pense renforcer le tonnage d’ici quelques semaines, il reste évident que la situation reste alarmante. La Sonacos est largement en deçà de ses objectifs fixés cette année. Une situation de campagne de commercialisation qui frôle la catastrophe. Cette situation d’ailleurs fait craindre pour l’avenir des travailleurs qui s’inquiètent. Suffisant pour trouver des activités palliatives pour s’en sortir. Et la filière anacarde reste une trouvaille importante pour les huiliers qui ont décidé de se lancer vers les noix d’anacarde pour diversifier et maintenir quelques travailleurs et des  saisonniers dans l’activité. « Nous sommes obligés de nous lancer vers la filière anacarde…Cela nous permettra de renforcer notre trésorerie pour pouvoir tenir jusqu’à la fin de l’année. Nous ne pouvons pas nous suffire de 16.000 tonnes pour faire vivre une entreprise aussi importante que la Sonacos. Dans le Sud, c’est l’anacarde qui nous offre des opportunités et nous allons voir avec la production régionale comment drainer une bonne partie vers l’usine pour pouvoir continuer à avoir des ressources », a lancé le patron de la Sonacos qui compte collaborer avec la Guinée Bissau. Sur les causes du faible niveau de collecte de graines d’arachide, l’ancien ministre décline les causes : «  Sans être fataliste je dirai d’abord que c’est Dieu, car la pluviométrie a été au rendez-vous mais la répartition de pluies a eu des effets néfastes sur la production. La spéculation sur le prix d’achat est une autre cause de cette situation de faible niveau de collecte», évoque M. Diagne Fada qui avance également une spéculation sur les stocks comme un autre mobile de cette faible collecte.  «  Il y a des gens qui ont des stocks et qui ont décidé  de les garder …Sans oublier les exportateurs», souligne-t-il avant de rassurer les travailleurs de l’usine Sonacos. « Les travailleurs peuvent compter sur la Direction Générale, sur le Président Macky Sall  et  sur le gouvernement en général …Nous serons à côté et ensemble nous trouverons des solutions parce que l’année dernière, ils avaient travaillé pendant 6 mois-dix mois mais cette année, il sera difficile de les garder tous, vu le volume de collecte de graines», tente de rassurer le Directeur général qui a bouclé à Ziguinchor cette tournée d’évaluation de la campagne de commercialisation arachidière.

IGNACE NDEYE

Leave a reply