«93% des entreprises n’ont pas des politiques RSE », Gloria Paraiso Jossou, contributrice Sénégal

0
109

La Responsabilité sociétale d’entreprise (Rse) au Sénégal est loin d’être une réalité, même si par ailleurs, des actions sont menées de part et d’autre par certaines entreprises. De fait, celles-ci (entreprises) dans leur grande majorité mènent une démarche formalisée tendant à une gestion des responsabilités de l’entreprise plutôt qu’à une contribution des entreprises le développement durable.

Intervenant hier mercredi dans le cadre du 3ème Forum RSE en Afrique Francophone autour du thème : ‘’Mobiliser l’écosystème multi-acteurs autour de la RSE pour une économie post-covid inclusive et durable’’, Gloria Paraiso Jossou, contributrice Sénégal a affirmé que « la Rse au Sénégal est une pratique volontaire ». Autrement, il n’y a pas encore une véritable politique RSE au Sénégal qui s’applique à tout type d’entreprise mais également aux organisations.  Ce, en prenant des mesures concrètes et durables pour réduire les impacts environnementaux et sociaux pour préserver la planète mais aussi les intérêts des acteurs avec qui ils sont en interaction notamment les parties prenantes (salariés, fournisseurs, actionnaires, Ong, clients…).

Une étude présentée par Gloria Paraiso Jossou renseigne que « dans le cadre des entreprises 93% des entreprises n’ont pas des politiques RSE ». Toutefois, révèle l’étude : « 64% de ces entreprises mènent des actions au profit de leur salariés, à la protection de l’environnement, à leurs fournisseurs, à leurs communautés. Mais, pas de politique RSE ». Le plus important selon elle : « 92,9% considèrent être consciente ».

Poursuivant ses explications, elle fait savoir que « la majorité des chefs d’entreprises au Sénégal ne se sentent pas concernées par la Responsabilité sociétale d’entreprise (Rse) ». Pour s’en convaincre rajoute-elle : « Dans le cadre des politiques RSE sur 203 chefs entreprises interrogés via un questionnaire en ligne, seuls 40 ont répondues ». Ce qui laisse à croire que « la RSE n’intéressent pas les dirigeants d’entreprise, faute de n’avoir pas compris les avantages en matière de RSE », déduit-elle.

Toujours selon l’étude partagée : « De ces 40 chefs d’entreprise, la majorité était des chefs d’entreprises dirigeantes de structure de conseil. Et 73% de ces 40 entreprises étaient des Petites et moyennes entreprises (Pme) qui ont entre 1 et 25 employés ».

Le représentant du ministre de l’Economie sociale et solidaire affirmé que « le ministre a élaboré et mis en œuvre une stratégie nationale d’encouragement à la Rse en rapport avec les ministères concernés. Et sur la base de cette stratégie nationale d’encouragement à la Rse, chaque ministère va également élaborer et mettre en œuvre, en relation avec les collectivités territoriales une stratégie sectorielle ».

Au paravent, le président de la Cciad Abdoulaye Sow dans son mot d’ouverture dudit forum de deux jours a laissé entendre que « la politique Rse est bel et bien ancrée dans nos cultures mais pas sous cette appellation et dans la dimension d’un développement durable ». D’où la pertinence de ce Forum, lequel permettra aux uns et aux autres à travers des expériences diverses de mieux comprendre les enjeux de la Rse.

JEAN PIERRE MALOU

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :