Limitation des mandats, réforme de l’Ocde : la réponse de Birahim Seck à Macky Sall

0
841

En recevant les lauréats de la promotion 2021 du programme des Young leaders de la French-African Foundation, le jeudi 5 mai dernier, le chef de l’État, président en exercice de l’Union africaine (UA) a plaidé pour la révision des conditions de financement des projets des États africains.

Une sortie du chef de l’État Macky Sall qui n’a pas laissé de marbre le Coordonnateur du Forum civil qui, dans un post sur Twitter, s’en est pris à sa gouvernance.

« Monsieur le président de la République, vous ne pouvez pas vous défausser sur les procédures en début du premier mandat et le refaire à la fin de votre ultime mandat, alors que vous avez, pourtant, eu 10 ans pour réformer et digitaliser les procédures en profondeur. Êtes vous en train de confesser que le PSE est un échec« , commente Birahim Seck avant d’ajouter.

« Monsieur le président de la République, les partenaires techniques et financiers vous ont-ils exigé à emprunter leur argent? Si c’est non, il faut donc nécessairement respecter leurs procédures de décaissements et de passations, car eux ils veillent scrupuleusement sur l’argent de leurs concitoyens et des investisseurs, en prêtant à d’autres pays », lance M. Seck concernant la demande formulée par Macky Sall en direction de l’Organisation de coopération et de développement économique (Ocde).

Le président Sall avait estimé que les règles qui régisse l’OCDE entravent l’accès de nos pays au crédit export, à des conditions soutenables pour le financement de nos projets d’infrastructures de développement. Ce que ne semble pas admettre cet acteur de la société civile qui estime que le tort est à chercher du côté du chef de l’État.

« Monsieur le président de la République, il ne faut pas oublier que vous aviez changé le Code des marchés en 2014 pour raccourcir les délais, relever les seuils de passation de marchés, sous prétexte que les délais étaient longues », a rappelé Birahim Seck au président Sall.

Ne s’en limitant pas là, il a posé des questions à Macky Sall. « Que voulez vous enfin? Passer des marchés sans encadrement? En tout cas, le Trésor public a beaucoup souffert des Demandes de renseignements et de prix sans contrôle à priori et, des ententes directes, y compris des Offres spontanées  négociées (OSN : 92 milliards au 4ème trimestre 2021, contre 60 milliards au 4ème trimestre 2020). Donc, s’il y a un problème, il faut vraiment l’imputer à votre système de gouvernance« .

Quid de la limitation des mandats? Sur ce point, Birahim Seck semble donner sa langue au chat préférant laisser  la réponse au peuple sénégalais.

« Pour le respect de la limitation des mandats, le peuple sénégalais saura dire son mot, le moment venu, en tant dépositaire dépositaire de la Souveraineté », conclu-t-il.

J M D 

Leave a reply