A la tribune de l’OMC, Macky Sall dénonce un commerce mondial “à forces inégales’’

0
361

(APS) – Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a dénoncé, mercredi, à Genève en Suisse, un commerce mondial “à forces inégales’’ au détriment des pays en développement.

“Pour nous, pays en développement, l’enjeu du commerce mondial entre acteurs à forces inégales, se pose surtout en termes d’équité, de justice et de respect du droit international’’, a déclaré Macky Sall.

Il prenait part à la conférence présidentielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ouverte mercredi à Genève. Cette rencontre de haut niveau porte sur le thème: “Pour un commerce mondial inclusif et durable’’.

“Le commerce ne peut être durable quand ceux qui ont plus, gagnent toujours plus, et ceux qui ont moins, perdent toujours plus’’, a insisté le chef de l’Etat.

A la tribune de l’OMC, Macky Sall estime que “le commerce ne peut être durable quand la libre circulation des personnes, des biens et services, censée être régulée par les vertus de la loi du marché, est faussée par la loi du plus fort’’.

“Le commerce ne peut être durable quand, par la guerre commerciale, des mesures nationales à effets extraterritoriaux portent préjudice à des tierces parties’’, a insisté le chef de l’Etat sénégalais.

Selon lui,  »le commerce ne peut être durable quand des subventions agricoles abusives violent les règles de concurrence loyale au détriment de millions de petits producteurs’’.

Dans le domaine de l’environnement, M. Sall a dénoncé un commerce qui ne peut être durable “quand des pays développés, principaux pollueurs, continuent d’utiliser le charbon et interdisent le financement à l’étranger des sources d’énergie fossile, y compris le gaz, pourtant beaucoup moins polluant que le charbon’’.

“Ce n’est ni juste, ni équitable’’, a regretté le chef de l’Etat sénégalais qui a estimé qu’un  commerce mondial inclusif “nécessite un système de règlement des différends opérationnel, transparent et accessible à tous les membres de l’OMC’’.

Il a, dans la foulée, dénoncé un commerce inégal qui “exclut et marginalise la majorité des pays’’.

“Ce commerce les appauvrit et contribue à la circulation mal maitrisée de populations, y compris les flux de migration clandestine’’, a fait remarquer le président Sall.

Leave a reply