Acquisition droits de retransmission de la coupe du monde 2022 : le groupe E-média riposte et dénonce une forfaiture de la RTS

0
316

Après le communiqué de la Rts1 informant détenir l’exclusivité des droits de retransmission de la Coupe du monde 2022 sur l’ensemble du territoire national, c’est au tour du groupe Emédia Invest de monter au créneau à travers une conférence à la presse tenu hier, vendredi 26 août par la direction du groupe. Ce, pour apporter la réplique en dénonçant l’imposture de la chaine publique. Mais aussi pour interpeller le chef de l’Etat sur cette affaire pour trouver une solution et annoncer la constitution d’un pool d’avocats pour défendre leur dossier auprès du Tribunal Arbitral Sportif du (TAS).

Mamoudou Ibra Kane et son équipe sont déterminés à faire prévaloir leur droit concernant l’acquisition des droits de retransmission de la Coupe du monde Qatar 2022. En conférence de presse, hier, vendredi 26 août, en compagnie d’un pool d’avocats constitué de Me El Hadji Diouf, Me Bamba Cissé, Me Seydou Diagne, Me Moussa Sarr (absent), Me Simon Ndiaye (absent), entre autres, le Directeur de Emédia Invest a tenu à apporter à la réplique à la RTS qui prétend détenir le paquet exclusif de la diffusion des matches sur toute l’étendue du territoire sénégalais.

«Pour avoir compris que pour aller loin, il faut ménager sa monture, E-Media Invest s’y est pris très tôt, ne négligeant aucun aspect pour, à l’arrivée, présenter un dossier solide susceptible de remporter l’appel d’offres. Lequel comportait des exigences auxquelles s’est conformé E-Media qui a été désigné attributaire des droits le 24 juin aux termes d’un examen minutieux validé par la Fifa. Nous détenons par devers nous le contrat et tous les éléments de preuve, à toutes fins utiles», a déclaré Mamoudou Ibra Kane, devant la presse. Et de rappeler que : «le montant exigible s’élève à plus de 700 millions de francs CFA».

Le directeur de Emedia Invest explique : «Pour chaque pays, les droits ne sont accordés qu’à un seul opérateur, et c’est E-Media via sa chaîne de télé, iTV en l’occurrence qui a acquis ces droits devant des chaines concurrentes y compris la RTS. Aucune notification de la résiliation ne nous a été servie par la firme New World TV, basée au Togo et mandataire pour l’Afrique subsaharienne de la Fifa. C’est une belle victoire pour nous», explique t-il, tout en dénonçant la forfaiture de la RTS.

«L’autre forfaiture qui frise l’entente illicite est ce communiqué qui port l’en-tête de la Rts, de New World et de la Fifa. Le même document réapparaît à nouveau dans les mêmes termes sans la présence du logo de l’instance du football mondial. Qu’est-ce qui s’est passé entre temps ? Il faut le dire clairement : ces pratiques sont répréhensibles, discourtoises, inélégantes et indécentes. Par quel procédé, New World a-t-il requalifié la Rts ? Jamais aucune résiliation de contrat ne nous est parvenue à E-Media avant le retour impromptu de la Rts dans le jeu», souligne t-il.

L’affaire porter au TAS

«La Rts est un établissement public qui bénéficie de financement public. Elle est astreinte qu’à l’équilibre. Or, elle étouffe le marché en faussant les règles. Elle rafle les commandes publiques et se montre gourmande pour capter la publicité issue du secteur privé. Que faire ? Une rectification de trajectoire s’impose dans le but de délimiter son périmètre. A ce rythme, elle devient un danger potentiel pour le pluralisme de la presse qui est la sève nourricière de la démocratie et des libertés au Sénégal», a martelé M. Kane qui n’exclut toutefois pas d’établir le dialogue pour trouver une solution à l’affaire. Sur ce le groupe n’a pas manqué d’interpeller le chef de l’Etat, Macky Sall.

«Un Etat responsable doit se soucier de son secteur privé. L’Etat doit réfléchir sur cet acte. Ce combat est un combat de tous », soutient-il. Le groupe E-média annonce la constitution d’un pool d’avocats pour défendre leur dossier au Tribunal Arbitral Sportif (TAS).
Pape Moussa CAMARA et Egué SY (Stagiaires)

Leave a reply