C3 : l’OM sort Benfica aux tirs au but et retrouve l’Atalanta en demi-finale

0
327

La semaine du football français allait-elle se terminer en beauté ? L’Olympique de Marseille recevait Benfica pour le compte du quart de finale retour de Ligue Europa. Battus 2 buts à 1 à l’aller du côté de Lisbonne, mais auteurs d’une fin de match très encourageante, les Phocéens rêvaient eux aussi d’une remontada devant leur public de l’Orange Vélodrome. Pour ce grand rendez-vous, Jean-Louis Gasset avait choisi d’aligner une composition avec quelques nouveautés comme le remplacement de Merlin par Soglo, qui démarrait pour la première fois de sa carrière un match européen, et la titularisation de Mbemba au poste de latéral droit. En face, Roger Schmidt alignait le même onze qu’il y a une semaine, malgré les fortes critiques des supporters des Aguias.

Benfica a démarré ce match en mettant d’entrée de jeu un gros pressing sur la défense marseillaise. Une tactique qui n’a pas duré longtemps. Les hommes de Jean-Louis Gasset n’ont pas tardé à se ressaisir, avant d’imposer leur loi. Les deux équipes se livraient un gros combat et c’est l’OM qui gagnait l’ensemble de ses duels. Très vite, les partenaires de Pierre-Emerick Aubameyang faisaient le siège du camp lisboète. Mais si l’OM avait le contrôle du match et n’était quasiment jamais mis en difficulté, les actions dangereuses se faisaient attendre. Il y a bien eu quelques situations avec Mbemba (16e) et Aubameyang (24e, 44e), mais à chaque fois ce n’était pas cadré. À la mi-temps, un Benfica chahuté tenait sa qualification face à un OM dominateur, mais au final peu inspiré dans le dernier geste.

Le PSG en demi de C1, l’OM en demi de C3

Au retour des vestiaires, premier changement côté marseillais. Mbemba devait céder sa place à Murillo. S’agit-il d’une rechute du défenseur congolais ? Toujours est-il que cette sortie inattendue n’a pas empêché l’OM de reprendre sa domination. Mais encore une fois, le scénario restait le même. Les Olympiens empilaient les actions chaudes (56e, 61e, 66e, 69e) et ont même réclamé deux penalties (48e, 68e) pour des mains dans la surface. Difficile toutefois pour l’arbitre du match d’exaucer les voeux marseillais en sanctionnant des mains collées au corps. L’OM poussait fort, mais Benfica a bien failli porter le coup fatal contre le cours du jeu si Pau Lopez n’avait pas sorti une double parade face à Rafa Silva et Angel Di Maria (74e).

Les dieux du foot ont finalement accepté de récompenser la domination olympienne à dix minutes de la fin quand Faris Moumbagna a fait exploser le Vélodrome en reprenant victorieusement de la tête un centre de PEA (1-0, 79e). OM et SLB étaient alors à égalité parfaite. Les deux équipes ont donc été obligées de passer par les prolongations pour se départager. Trente minutes supplémentaires qui ont obligé Gasset à faire entrer des joueurs inconnus du grand public à la place de certains cadres lessivés. Raimane Daou (qui joue en National 3) a remplacé Samuel Gigot, tandis que Lafont (joueur des U19) a pris la place de Harit. Chaque camp a eu une balle de match (Di maria, 98e, Aubameyang 101e), mais c’est aux tirs au but que la décision s’est faite. Et après un poteau de Di Maria et une parade face à Antonio Silva, Luis Henrique a envoyé les siens au septième ciel. Les Marseillais joueront l’Atalanta en demi-finale.

Footmercato

Leave a reply