Audit du secteur de l’eau : le SDTE SEN’EAU met en garde contre « toute tentative de ternir l’image de l’entreprise

0
2884

Le syndicat démocratique des travailleurs de l’Eau (SDTE) assure n’avoir aucun commentaire sur le choix du fermier ou sur la réalisation d’audits concernant le contrat d’affermage, précisant que cela relève des prérogatives de l’État du Sénégal. En revanche, le SDTE met en garde contre toute manœuvre visant à ternir l’image de l’entreprise par des personnes qui sont tapis dans l’ombre. Par ailleurs, Altinet Diallo et Cie estiment qu’une révision de certaines clauses du contrat de performance, par le biais d’avenant, est nécessaire pour disent-ils garantir le bien-être des travailleurs.

Partenaire social de la boîte, le syndicat démocratique des travailleurs de l’Eau a réagi suite à la question sur l’audit du secteur de l’eau qui alimente les débats ces dernières semaines. Dans un communiqué transmis à la presse, préviennent-t-il, « Nous lançons un avertissement ferme à toute tentative visant à ternir l’image de notre entreprise par des acteurs extérieurs, tapissant dans l’ombre. Nous avons confiance en une Direction Générale respectueuse des clauses du contrat d’affermage. »

En revanche, « Nous estimons qu’une révision de certaines clauses du contrat de performance, par le biais d’avenant, est nécessaire pour garantir le bien-être des travailleurs détenant 11% du capital, mais qui peinent à y trouver leur compte en raison des pertes enregistrées par l’entreprise », ont indiqué dans le document, Altinet Diallo et Cie.

De même déclarent les travailleurs de la SEN’EAU, « Nous appelons également à une révision proactive des clauses contractuelles pour le bénéfice de tous les travailleurs. Le SDTE reste engagé à défendre les intérêts des travailleurs et à œuvrer pour un environnement de travail équitable et prospère. »

Toutefois, « Nous tenons à assurer à l’État du Sénégal que les travailleurs de SEN’EAU ne formulent aucune plainte, si ce n’est concernant le Fonds Commun de Placement détenu par l’ancien fermier la SDE à hauteur de plusieurs milliards », soulignent-ils.

Cependant, en tant que travailleurs de SEN’EAU, Altinet Diallo et ses camarades disent avoir constaté une amélioration notable de leurs conditions, tant sur le plan social que professionnel, grâce à la Direction Générale actuelle. A en croire le SDTE, « Des investissements significatifs ont été réalisés pour améliorer nos conditions de travail, et d’importants efforts ont été déployés pour renforcer nos avantages sociaux. Parmi les avancées notables, note entre autres le communiqué, « L’alignement et l’augmentation de la prime de Tabaski, passant de 125 000, 165 000 et 200 000 remboursables à 225 000 non remboursables ; la prime de Korité, désormais à 100 000 non remboursables, contre 50 000 remboursables précédemment, l’augmentation de la prime de scolarité ; la mise en place à partir de 2024 de la Prime de Performance, indexée sur le salaire brut et payable tous les 3 mois… »

Ousmane GOUDIABY

Leave a reply