Cédéao : la monnaie ECO en bonne voie

0
267

La Cédéao a insisté dimanche sur l’importance pour les États membres de « transmettre régulièrement » leurs Programmes pluriannuels de convergence (PPC) dans le cadre de la mise en œuvre de la monnaie unique ECO.

Les dirigeants ouest-africains ont évoqué dimanche la question de l’ECO, la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao). Ils déclarent avoir pris note des conclusions de la deuxième réunion du Comité de Haut Niveau sur les modalités pratiques pour la création de cette monnaie censée mettre fin au franc CFA.

« Après avoir félicité le Comité pour la qualité du rapport, la Conférence (des chefs d’Etat) décide de maintenir le Pacte de stabilité et de convergence macroéconomique entre les États membres de la Cédéao en l’état et à inviter la Commission à lui soumettre un projet d’acte additionnel définissant les modalités de participation des États membres à l’Union monétaire à sa première session ordinaire de 2025 », a souligné l’organisation régionale dans le communiqué final sanctionnant le 65e sommet ordinaire dimanche 7 juillet à Abuja, au Nigéria.

Le président Bola Tinubu et ses pairs ont instruit à la Commission de la Cédéao, en collaboration avec l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (Amao), « de procéder à l’évaluation des coûts, à l’identification des sources et des modalités de financement de la mise en place des institutions nécessaires pour la création de l’ECO à lui soumettre lors de sa première Session ordinaire de 2025 ». Lors de ce rendez-vous également, le Comité de Haut Niveau devra leur « soumettre un rapport ».

En outre, la Conférence des chefs d’Etat a rappelé, lors du sommet, l’importance pour les États membres de « transmettre régulièrement » à la Commission leurs Programmes pluriannuels de convergence (PPC) pour les périodes concernées. Cette action vise à permettre à cette dernière de dresser régulièrement le sentier de convergence macroéconomique des États membres et de la Communauté, a-t-elle expliqué.

A cet effet, elle invite l’ensemble de ces États à élaborer et transmettre à la Commission de la Cédéao leurs PPC pour la période 2025-2029, au plus tard le 31 octobre 2024. La Commission est tenue de lui faire le point de transmission lors de sa prochaine session ordinaire prévue à une date non encore déterminée.

Leave a reply