Cybercriminalité en milieu maritime : Dakar outille des officiers de seize pays du Golfe de Guinée

0
210

Dakar abrite depuis hier, lundi 06 mai, une session de formation de cinq jours en matière de cyber-sécurité maritime, Destinée à des officiers de marine de 16 pays du golfe de Guinée, cette session de capacitation a pour objectif, entre autres, de leur permettre de maîtriser les techniques de détection des attaques maritimes et d’appréhender les techniques d’investigation numériques. Cette formation consacrée à la cybercriminalité en milieu maritime se tient dans la capitale sénégalaise de lundi à vendredi. Elle s’inscrit dans le cadre du ‘’Projet Safe Port’’ (Sécurité sûreté portuaire) financé par la Coopération allemande et est piloté par l’Institut des Nations unies pour l’étude et la recherche (UNITAR). Elle s’adresse à des officiers exerçant dans la Marine nationale, les Affaires maritimes, la Douane, la Gendarmerie, dans le secteur de la pêche et au niveau des ports, etc. La session de renforcement de capacités est organisée par l’Institut de sécurité maritime interrégional (ISMI) de l’Académie régionale des sciences et techniques de mer (ASSTER), en partenariat avec l’Ecole nationale de cyber-sécurité à vocation régionale (ENVR). Prenant la parole, le commissaire Papa Guèye, directeur général de l’ENVR, a tenu à relever que « L’inter-connectivité accrue expose les navires à des cyberattaques potentielles comme la piraterie informatique ciblant les systèmes de navigation et de communication et la manipulation malveillante des systèmes de contrôle des navires ». Pour autant, a-t-il poursuivi, « Face à de telles menaces, la gestion efficace de la scène de crime en milieu maritime revêt une importance capitale ». Selon lui, tout incident de cyber-sécurité doit être traité avec le même sérieux qu’en milieu terrestre. « Cela inclut la préservation des preuves numériques, la collecte d’informations pertinentes et la documentation minutieuse de la scène de crime ». Papa Guèye a tenu enfin à expliquer que la gestion appropriée de la scène de crime en milieu maritime présente ses propres défis. Ceux-ci sont liés, selon lui, aux conditions environnementales changeantes, aux contraintes de temps et à la complexité des systèmes à bord des navires qui peuvent compliquer la collecte et l’analyse des preuves numériques

L DIEDHIOU

Leave a reply