Des candidats dévoilent leurs priorités pour l’environnement

0
343

(APS) – La transition énergétique, la conservation de la biodiversité et des forêts ainsi que la création des emplois verts figurent parmi les thématiques environnementales de certains candidats à l’élection présidentielle du 24 mars.

Le candidat de la coalition Diomaye Président, Bassirou Diomaye Faye, compte réactualiser et renforcer la stratégie nationale de conservation de la biodiversité dont la finalité est de recueillir toutes les informations scientifiques et mettre en œuvre les axes stratégiques pour une conservation efficace de la biodiversité. M. Faye veut aussi œuvrer pour l’amélioration des connaissances sur la biodiversité à travers des études et des recherches dans différents domaines tels que l’écologie, la foresterie, la botanique et la socio-économie.

Le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), Amadou Bâ, a promis pour sa part de lancer “un grand projet de restauration des sols” dans le Saloum, afin de permettre à l’agriculture de jouer son rôle dans la souveraineté alimentaire du Sénégal.

“Nous allons lancer un grand projet de restauration des sols ici, dans le Saloum, qui représentait quelque chose dans l’histoire du Sénégal. Nous devons donc travailler à renforcer et amplifier ce rôle-là, parce que le Saloum peut contribuer à la souveraineté alimentaire du Sénégal”, a-t-il dit, lors d’un meeting organisé, lundi à Kaolack (centre), en présence des responsables de la coalition Benno Bokk Yaakaar, dans le cadre de la campagne électorale en perspective du scrutin présidentiel du 24 mars.

Abordant la question de l’emploi des jeunes, Thierno Alassane Sall, candidat de la République des valeurs dit vouloir créer des emplois verts à travers le développement d’une stratégie nationale pour identifier et promouvoir les métiers liés au développement durable. Il a indiqué que ce volet comprendra l’élaboration de programmes de formation adaptés et le soutien à l’insertion professionnelle dans les secteurs verts.

Concernant la transition énergétique nationale, le leader de la République des valeurs veut élaborer et implémenter une stratégie de transition vers les énergies renouvelables, prévoyant la réduction de la dépendance aux combustibles fossiles et l’intégration des énergies propres dans le mix énergétique national.

Thierno Alassane Sall compte aussi protéger l’environnement marin à travers la mise en place des mesures de sauvegarde des écosystèmes marins et côtiers contre les impacts de l’exploitation des hydrocarbures, incluant la protection des aires marines importantes.

S’agissant de l’érosion côtière, Anta Babacar Ngom, candidate de l’Alliance pour la relève citoyenne (ARC) veut aussi lancer une stratégie de protection du littoral contre l’érosion côtière afin de préserver les côtes et garantir la sécurité aux populations qui habitent les zones côtières. Seule femme candidate à l’élection présidentielle, elle entend mettre en place un programme de villes durables dont ”l’objectif est d’améliorer le cadre de vie de trente villes pilotes”.

Khalifa Ababacar Sall, leader de la collation Taxawu Sénégal, souhaite renforcer les moyens des services des eaux et forêts afin de garantir la protection des écosystèmes et la lutte contre la sécheresse et la désertification. L’ancien maire de la ville de Dakar ambitionne de développer des programmes de reforestation et promouvoir des pratiques agricoles pour restaurer les écosystèmes et prévenir la dégradation des terres.

Il promet aussi d’assurer la protection des zones côtière et des aires marines, de renforcer les capacités d’adaptation des populations et des écosystèmes face aux effets des changements climatiques et de restructurer l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la grande muraille verte (ASERGMV) à travers une révision de son articulation avec les eaux et forêts et les collectivités territoriales.

Le candidat Idrissa Seck promet également  de renforcer la stratégie nationale de gestion et mise en valeur des déchets et de mettre en place une armée verte de volontaires de reboisement. Il compte aussi travailler pour améliorer le plan de protection du littoral et la dépollution de certains sites stratégiques comme la Baie de Hann et les eaux de la Falémé.

Leave a reply