Développement durable : le Sénégal et les Nations Unies signent un accord de partenariat

0
311

Un plan cadre de coopération des Nations Unies pour le développement durable a été signé hier, jeudi 15 février 2024, entre l’Etat du Sénégal et le Système des Nations Unies. Selon le coordonnateur  résident du Système des Nation Unies au Sénégal,  Aminata Maïga,  «la réforme du système du développement des Nations Unies engagée depuis l’année 2019, par le secrétaire général des Nations Unies, fait du Plan Cadre de Coopération des Nations Unies pour le Développement Durable, l’instrument privilégié des Nations Unies pour accélérer les progrès dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 en lien avec les priorités nationales».

Mieux ajoute-t-elle,  «au cours du sommet sur les ODD (Objectifs de Développement Durable, ndlr) en septembre 2023, le gouvernement du Sénégal a pris des engagements pour accélérer les ODD.  Les Nations Unies se sont également engagées à accompagner les pays à accélérer les progrès à travers six transitions voies accélératrices et transformatives». Il s’agit, entre autres, des systèmes alimentaires, la transformation de l’éducation,  la transition énergétique, les changements climatiques, la digitalisation et l’emploi et la protection sociale et des transitions justes.

Selon toujours la représentante des Nations Unies, à travers ce cadre de coopération, les Nations Unies s’engagent à travailler avec le gouvernement du Sénégal autour de trois priorités majeures. Il s’agit d’accélérer la transformation structurelle de l’économie et assurer la durabilité et l’inclusivité de la croissance économique, le développement du capital humain et le renforcement de la protection sociale. Près de 800 millions de dollars USD seront mobilisés pour le financement du développement au Sénégal, sur la période 2024-2028.

Le ministère de l’Économie, de la Coopération et du Plan, Doudou Ka, a organisé hier, jeudi 15 février 2024, une session de renforcement de capacités de ses agents sur le concept genre.  Ainsi, il compte améliorer la capacité d’analyse de ses agents en matière d’équité, doter les points focaux de compétence et d’outils leur permettant d’intégrer le concept genre dans la conception des politiques, programmes et projets et formuler des recommandations pour une meilleure intégration du concept genre dans le fonctionnement et la structuration du département.

 

Fatou NDIAYE

Leave a reply