Dr Dialo Diop, vice-président de Pastef sur la participation de Sonko au procès : « Pour l’instant, la décision du parti est réservée… »

0
2116

Selon Dr Diallo Diop, vice-président du parti Pastef chargé du panafricanisme et des questions mémorielles, leur parti n’a pas encore statué sur la question de la participation d’Ousmane Sonko au procès qui l’oppose à la jeune dame Adji Rabi Sarr devant la Chambre criminelle du tribunal de grande instance hors classe de Dakar. Invité de l’émission Objection de la radio Sud Fm (privée) hier, dimanche 29 janvier, Dr Diallo Diop soulignant que ce procès résulte d’une volonté obstinée de perpétuer une tradition politique récente consistant à exclure discrétionnairement les vrais adversaires du jeu politique afin de se pérenniser au pouvoir a précisé que Pastef attend de voir jusqu’où ce régime est prêt à aller sur cette question pour prendre sa décision.

Rebondissement dans l’affaire du procès pour « viol et menace de mort » devant la Chambre criminelle du tribunal de grande instance hors classe de Dakar touchant le président de Pastef, Ousmane Sonko par ailleurs maire de Ziguinchor. Alors que la question de sa participation à ce procès est sur toutes les lèvres depuis le grand rassemblement du parti Pastef à Keur Massar le dimanche 20 janvier dernier, Dr Dialo Diop vice-président du parti Pastef chargé du panafricanisme et des questions mémorielles est monté au créneau pour apporter quelques précisions. Invité de l’émission Objection de la radio Sud Fm (privée), l’ancien Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND-parti de Cheikh Anta Diop) a indiqué que la direction de Pastef n’a pas encore statué sur la question de la participation ou non de son leader à ce procès qui l’oppose à la jeune dame Adji Rabi Sarr. « La réaction de la population surtout après le meeting de Keur Massar, c’est de dire : « n’y va pas », « ils vont te faire perdre ton temps », mais nous sommes trop avisés pour répondre aux injonctions d’une foule en colère. Pour l’instant, la décision du parti est réservée, on attend de voir jusqu’où ce pouvoir est prêt à aller sur cette question », a-t-il révélé.

Poursuivant son propos, Dr Dialo Diop faisant remarquer que cette affaire relève d’un « complot tellement grossier et ridicule au fond que l’opinion est révoltée dans sa grande masse », souligne que « le problème actuel résulte d’une volonté obstinée de perpétuer une tradition politique récente consistant à exclure discrétionnairement les vrais adversaires du jeu politique afin de se pérenniser au pouvoir ». Plus jeune prisonnier politique au Sénégal sous le magistère du président Senghor, Dr Dialo Diop a également réfuté la thèse évoquée par l’ancien Procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, pour justifier sa dernière sortie. «Contrairement à ce qu’il essaie de nous faire croire, il n’est pas sorti à la demande de sa famille et de ses amis mais sur instruction de son chef hiérarchique qui est le président Macky Sall qui vient de lui donner une juteuse sucette avec la présidence de l’Ofnac », a martelé l’ex-Sg du Rnd qui accuse l’ex procureur d’être un « magistrat couché pour essayer de contrebalancer la vague d’indignation qui se répand comme un raz de marée dans l’opinion pas seulement locale mais continentale et de plus en plus mondiale » sur cette affaire.

Nando Cabral Gomis

Leave a reply