Drame a l’hopital Mame Abdou Aziz Dabakh de Tivaouane : l’appel de la classe politique

0
1637

L’incendie tragique qui a emporté onze (11) nouveau-nés au service de néonatalogie de l’hôpital Mame Abdou Aziz Dabakh de Tivaouane, le mercredi 15 mai dernier, a suscité de vives réactions au sein de la classe politique. Si la coalition au pouvoir,  Benno Bokk Yakaar encourage « le gouvernement du Sénégal à prendre toutes les dispositions utiles pour assister les familles éplorées et procéder aux enquêtes nécessaires aux fins de déterminer la cause d’un tel drame », Yewwi Askan Wi tout en annonçant la suspension de ses activités politiques pour trois jours dit espérer « que toutes les mesures nécessaires seront enfin prises pour que ce genre de drame ne survienne plus dans notre pays » : «Plus jamais ça. ». Comme pour adouber la conférence des leaders de Yewwi, le Porte-parole national de la coalition Aar Sénégal, Thierno Bocoum, après avoir présenté ses condoléances les plus attristées aux parents des nouveau-nés et aux familles éplorées rappelle que « l’année dernière, à cette même période, un incendie à la salle de néonatologie du service de pédiatrie de l’hôpital Magatte Lô, à Linguère, avait emporté 4 bébés ». de Khalifa Sall, ex-maire de Dakar, d’Abdou Mbaye, ancien Premier ministre du Sénégal, et cie. 

La mort tragique de onze (11) nouveau-nés dans l’incendie survenu le mercredi 15 mai dernier au service de néonatalogie de l’hôpital Mame Abdou Aziz Dabakh de Tivaouane n’a pas laissé indifférente la classe politique sénégalaise. A travers des communiqués de presse,  les acteurs politiques sont montés au créneau pour exprimer leur compassion et soutien aux familles des nouveau-nés. « C’est avec une grande affliction que nous avons appris le décès de onze (11) nouveau-nés dans l’incendie survenu hier au service de néonatalogie de l’hôpital Mame Abdou Aziz Dabakh de Tivaouane. Bennoo Bokk Yaakaar exprime son soutien et sa compassion aux familles des victimes et leur présente ses condoléances attristées ainsi qu’au Khalife général de la ville sainte, Sérigne Babacar Mbaye Sy», a réagi le 26 mai la coalition au pouvoir qui encourage par ailleurs  « le gouvernement du Sénégal à prendre toutes les dispositions utiles pour assister les familles éplorées et procéder aux enquêtes nécessaires aux fins de déterminer la cause d’un tel drame ». Réagissant à la suite de ce drame,  la coalition Yewwi Askan Wi a annoncé pour sa part la suspension pour trois jours de ses activités politiques.

Yewwi : «Plus jamais ça».

« Tout le Sénégal est atterré suite à l’annonce du décès, dans les conditions les plus douloureuses et effroyables qui soient, de 11 nouveau-nés à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy Dabakh de Tivaouane. C’est avec le cœur lourd et triste que nous exprimons notre compassion et notre solidarité à toutes les familles éprouvées ainsi qu’à toute la nation sénégalaise. En attendant que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce drame, la Coalition Yewwi Askan Wi décide de suspendre toute activité politique sur l’ensemble du territoire national et dans la diaspora pendant 72h. », a annoncé la conférence des leaders de Yewwi Askan Wi qui dit espérer « que toutes les mesures nécessaires seront enfin prises pour que ce genre de drame ne survienne plus dans notre pays ».

Dans ce même registre,  le Porte-parole national de la coalition Aar Sénégal, Thierno Bocoum, au nom des leaders de cette coalition de partis d’opposition « présente ses condoléances les plus attristées aux parents des nouveau-nés et aux familles éplorées. », avec cet incendie survenu au niveau du service de néonatalogie de l’hôpital Mame Abdou Aziz Dabakh de Tivaouane. Par ailleurs, rappelant que « l’année dernière, à cette même période, un incendie à la salle de néonatologie du service de pédiatrie de l’hôpital Magatte Lô, à Linguère, avait emporté 4 bébés. », Thierno Bocoum fait remarquer que «Aar Sénégal exprime son inquiétude face aux cas d’incendie dans les services de santé et exige, au gouvernement sénégalais, de prendre les mesures idoines pour que de tels drames ne puissent plus se reproduire ». 

REACTIONS…REACTIONS…

Khalifa Sall, Taxawu Sénégal: « Nous devons faire un audit exhaustif de notre système sanitaire »

L’ex-maire de Dakar, par ailleurs membre de la coalition Yewwi Askan-wi s’est fendu d’un tweet pour exprimer sa douleur suite au drame « évitable » qui s’est déroulé à l’hôpital de Tivaouane. D’après ses dires, l’urgence a sonné pour effectuer un audit exhaustif du système sanitaire qui a été et continue d’être secoué par des cas de négligences signalés dans certaines structures sanitaires. Poursuivant son propos, il ajoutera que « Chacun de ces scandales est déjà de trop et nous interpelle dans nos consciences et nos responsabilités républicaines afin que de tels drames ne se reproduisent plus jamais dans notre pays. L’accès des Sénégalais à des soins de qualité est un droit fondamental ». Ainsi, il invite le gouvernement à prendre les mesures appropriées pour garantir l’exercice de ce droit sur toute l’étendue du territoire national.

ABDOUL MBAYE DE L’ACT, EX-PREMIER MINISTRE

« Cette fois, les sanctions doivent frapper jusqu’au sommet »

A en croire l’ancien Premier ministre du Sénégal, il ne suffit pas cette fois que de punitions des agents de santé directement liés à cette affaire. La responsabilité va au-delà, selon lui. Dans un tweet qui fait suite à l’annonce des 11 bébés fauchés par un incendie, il  dit espérer que « cette fois-ci, les sanctions frapperont jusqu’au sommet d’un système globalement défaillant sans attendre la fin des élections législatives ».

Par KHADIDIATOU MENDY (STAGIAIRE) & NANDO C. GOMIS

Leave a reply