Gamou 2021, et de deux : Covid-19 «disperse» Tivaouane ; Madina Baye, une des attractions

0
223

Le Mawlid Nabi (Maouloud ou Al-Mawlid an-Nabawîy, en arabe) commémore la naissance du Sceau des Prophètes Mohammad (PSL), le Prophète de l’Islam. Cette fête musulmane «non canonique» aussi appelée «Milad an-Nabi» en Égypte, «Mevlid Kandili», en Turquie ou encore «Gamou» au Sénégal, est aujourd’hui célébrée dans toutes les communautés musulmanes du monde, aussi bien sunnites que chiites, le douzième jour de Rabi al-Awwal, troisième mois du calendrier musulman, correspondant cette année au 18 octobre. Pour la deuxième année consécutive, il se fêtera dans un contexte de crise sanitaire mondiale liée à la Covid-19, poussant les Tidianes Sénégalais, communauté la plus en vue dans la célébration de cette fête au Sénégal, à y aller en rang dispersé.

Célébré le douzième jour de Rabi al-Awwal, troisième mois du calendrier musulman, chaque année partout dans le monde, la communauté musulmane sénégalaise va fêter la Gamou 2021 la nuit du 18 au 19 octobre. Pour la deuxième année consécutive, cet événement religieux, commémorant la naissance du Prophète Mohammad (PSL) sera fêté en rang dispersé par les Tidianes Sénégalais notamment à Tivaouane, la crise sanitaire liée à la Covid-19 qui prévaut toujours est passée par là.

Ainsi, pour la deuxième édition consécutive, Tivaouane, la cité religieuse qui constitue la plus grande attraction et le plus grand point de convergence des fidèles pour cette célébration  appelle à un Gamou (Mawlid) à domicile. Le Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, en a décidé ainsi, après avoir consulté toute la famille de Mawdo Malick Sy et ses conseillers médicaux.

«Comme en 2020, une rencontre s’est tenue avec des conseillers médicaux, conformément à l’injonction coranique nous invitant à consulter les détenteurs du savoir. Après les avoir écoutés sur l’évolution de la pandémie et pris en compte leurs recommandations, il s’en est suivi une concertation avec la famille du saint-homme (Mawdo Malick Sy, ndlr), conformément à la bonne pratique de la consultation dans les affaires publiques. De cette concertation est née la décision de célébrer autrement le Mawlid Nabi, commémorant la naissance du Prophète Mohammad (PSL)», a expliqué le guide religieux, à travers une déclaration lue, le jeudi 7 octobre 2021, par Serigne Hamid Sy.

TIVAOUANE «CONFINE» A UN DECLARATION DU KHALIFE, SERIGNE BABACAR SY MANSOUR, LE JOUR DU GAMOU…

Donc, «comme l’année dernière, il invite à une célébration sobre, chez-vous, entourés de vos familles». Cela dans le but de «ne pas annihiler les efforts consentis, jusqu’ici, par les médecins pour arriver à bout de la pandémie de Covid-19», détailleSerigne Hamid Sy. Précisant, toutefois, que le Khalife général des Tidianes «n’interdit à personne de le célébrer selon ce que sa conscience lui dicte. Mais il invite les fidèles, qui ont choisi de faire de Tivaouane leur source d’inspiration, à s’en tenir à l’esprit de cette commémoration dans leur intimité, par la prière, la lecture du Saint-Coran».

Aussi, souligne la famille Sy de Tivaouane, des panels virtuels ou hybrides et des webinaires sont prévus par le Comité scientifique de la «Zawiya Tijaniyya», que même le rituel du «Bourde» maintenu, dans la sobriété et diffusé dans les plateformes digitales afin d’éviter des contacts à risque. Et pour couronner le tout, le jour du Gamou, le Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour fera une déclaration.

…LES MOUSTARCHIDINES SE DONNENT RENDEZ-VOUS AU CHAMP DES COURSES

Pendant ce temps, dans la même cité religieuse de Tivaouane, «capitale» de la Tidiniya au Sénégal, le guide spirituel des Moustarchidines, Serigne Moustapha Sy, a convié ses disciples et inconditionnels à un Gamou au Champ des Courses de la ville. Déjà, une opération «set-setal», menée le samedi 9 octobre 2021, a permis de nettoyer dix (10) hectares, selon les organisateur. Pour accueillir les fidèles attendus ce 18 octobre dans de bonnes conditions au Champ des Courses de Tivaouane.

MADINA BAYE, L’AUTRE ATTRACTION DU GAMOU

De même, un peu plus loin, au Centre du pays, c’est déjà l’effervescence à Kaolack, autre grande attraction du Gamou, notamment Madina Baye et Léona Niassène, entre autres sites dans la ville. Ici, déjà, la «Jamiyatu ansaroudine», entité regroupant les disciples de Cheikh Al Islam El Hadji Ibrahima Niass à travers le monde, tient à ce que le Gamou de Madina Baye, édition 2021, se tienne dans des conditions qui ne risquent de favoriser la dissémination du virus du Covid-19. Car à l’occasion de cette manifestation religieuse dont l’édition 2021 est prévue les 18 et 19 octobre des fidèles musulmans de plusieurs pays de la sous-région et d’autres continents continuent de rallier cette cité bâtie par leur guide Cheikh Al Islam El Hadji Ibrahima Niass.

«Le Gamou de Madina Baye est l’un des événements les plus importants du monde en terme de rassemblement. (…), le défi que nous avons, c’est de l’organiser, de vivre la spiritualité et de pouvoir prier pour la fin de la pandémie à Covid-19 sans disséminer le virus. Le Gamou est un événement d’une dimension internationale et exceptionnelle sur le plan spirituel. Nous n’avons aucun doute quant à sa bonne organisation», a déclaré Amadou Samb, président de la Commission planification et investissement de la «Jamiyatu ansaroudine», lors d’un point de presse, le vendredi 2 octobre dernier.

TOUTES LES CONFRERIES DU SENEGAL PARTANTES

A Dakar, la «Zawiyya» de la famille Omarienne qui, d’habitude, accueille plusieurs milliers de fidèles étant toujours fermée, à cause de Covid-19, nombreux sont les talibés qui ont choisi d’aller célébrer la Gamou ailleurs, notamment au Fouta, où nombre de foyers religieux sont partants.

Bref, le Gamou, ce n’est pas que l’affaire des Tidianes. Au contraire, toutes les familles et confréries religieuses du Sénégal commémorent la naissance du Prophète (PSL), de Touba à Yoff, en passant par Thiès, Thiénaba, Ndiassane, Diourbel, le Fouta, Casamance, etc.

I.DIALLO

Leave a reply