Grève des collectivités territoriales : les Sénégalais sommés de prendre leur mal en patience

0
563

Après 120heures de grève dans le secteur des collectivités territoriales, les activités  sont au ralenti dans le domaine. Les Sénégalais ont toujours du mal à se procurer des papiers administratifs en attendant le dénouement du conflit avec l’Etat, après sa note généralisant la hausse des salaires à tous les fonctionnaires de l’Etat. Une directive qui n’a pas été appliquée aux travailleurs des collectivités locales.  

Le nouveau ministre de l’Urbanisme, des Collectivités territoriales et de l’Aménagement des Territoires  Moussa Bala Fofana en charge des collectivités territoriales a rencontré la semaine dernière,  l’intersyndicale des travailleurs des collectivités territoriales du Sénégal (ISTCTS) en vue de décanter la situation qui perdure dans ledit secteur depuis près deux ans. Ces derniers réclament entre autres l’application de la directive de l’ancien chef de l’Etat, Macky Sall, à savoir la généralisation de la hausse des salaires à tous les travailleurs de l’Etat.  Au sortir de cette  rencontre avec leur ministre de tutelle, l’Istcts a décidé d’opérer une petite trêve en attendant la résolution de cette crise.  Seulement, le syndicat compte le faire après la prolongation de cette grève jusqu’au mercredi.  Selon le syndicat, le ministre Fofana, après avoir reconnu la légitimité de la revendication des travailleurs des collectivités territoriales, a affirmé la volonté du gouvernement de la République à œuvrer à la résolution de cette crise qui perdure.  Hier, lundi, les travailleurs ont rejoint leurs lieux de travail. Les requérants sénégalais ont pu se procurer des documents administratifs. Seulement, il faut le faire avant 10h. Dans un communiqué, l’Istcts avance : «le ministre a proposé que les parties prenantes se constituent en un groupe de travail pour formuler des propositions soutenables de résolution de crise pour le gouvernement, et en particulier, pour les collectivités territoriales, au regard des dispositions de l’article 30 de la loi n°2011-08 du 30 mars 2011 relative au statut général des fonctionnaires des collectivités territoriales». Et de poursuivre : «  l’intersyndicale reste fondée à maintenir son plan d’actions de 120 heures les lundi 22, mardi 23 et le mercredi 25 avril courant. En effet, après avoir écouté le ministre et ses collaborateurs sur la proposition ci-dessus, l’intersyndicale reste collée aux décisions émanant de la base pour juger de la conduite à tenir suite à l’assemblée générale convoquée le mardi 23 avril 2024 ».  En attendant que la situation se décante, les citoyens sénégalais qui se rendent dans les mairies, pour certains actes administratifs, devront prendre leur mal en patience en attendant la tenue de leur assemblée générale.  

 

 Denise ZAROUR MEDANG  

 

 

Leave a reply