Insertion socioprofessionnelle : 5000 jeunes capacités aux métiers du numérique

0
460

Fruit d’une collaboration avec le Conseil national du patronat Sénégalais, Microsoft, le Centre Synapse et l’Organisation internationale des employeurs, cinq mille jeunes Sénégalais ont réceptionné leur attestation aux métiers du numérique, après 14 mois de formation.   

En réponse à la résorption du déficit de compétences des jeunes à travers un processus de renforcement des capacités numérique, le programme Tech@Work,en collaboration avec Microsoft, le Centre synapse, l’Organisation internationale des employeurs (Oie) et le Conseil national du patronat Sénégalais (Cnp) ont outillé 5 000 jeunes en 14 mois de formation aux métiers du numérique. La formation en compétences numériques et sociales lancée en octobre 2022, les bénéficiaires ont reçu cette semaine leur attestation. « Face à un défi complexe de chômage des jeunes, le pays a vu de nombreux jeunes talentueux et ambitieux dotés de compétences académiques se heurter à la réalité d’un marché du travail où l’offre de talents dépasse la demande », a d’emblée affirmé Malick Guèye, président de la Commission technique du Cnp par ailleurs Pdg WAY2CALL. Cette situation soulève des défis économiques plus larges et se manifeste parfois sous forme de mécontentement social. Et c’est ce qui justifie le rôle crucial de « Tech@Work », a expliqué M. Guèye. Ledit programme vise à réduire l’écart entre le potentiel des jeunes et les opportunités professionnelles disponibles sur le marché du travail. Le vice-président du Cnp, Antoine Diome satisfait de cette formation dira : « Nous avons réussi le code barre de 5000 jeunes formés en  quatorze mois ». Les résultats provisoires du dernier recensement général de la population et de l’habitat (Rgph) publiés en octobre 2023, révèlent que 39,15%  de la population ont moins de 15 ans et 35,78% ont entre 15 et 34 ans. Ce qui légitimise à plusieurs titres les attentes en termes de création d’emplois des jeunes, de développement social et économique à travers des investissements dans les secteurs d’activités de l’économie nationale, notamment dans les secteurs à fort potentialité comme l’industrie, la pêche, l’agriculture, le tourisme, les services entre autres. A noter que ces 5000 jeunes sénégalais formés font partie du programme englobant 20 000 jeunes du Sénégal, de la République démocratique du Congo, de l’Ouganda et du Lesotho.

JEAN PIERRE MALOU

 

 

Leave a reply