Lancement d’un projet destiné à la prévention de l’extrémisme violent et à la lutte contre le terrorisme à l’Est

0
494

(APS) – L’ONG Partners West Africa – Sénégal (PWA Sénégal) a procédé, lundi, à Tambacounda, au lancement d’un projet destiné à la prévention de l’extrémisme violent et à la lutte contre le terrorisme à l’Est du Sénégal.

L’ONG régionale, dont les activités principales sont axées sur ‘’la promotion d’une gestion participative et inclusive de la sécurité » dit avoir bénéficié d’un financement du ‘’Bureau of Counterterrorism’’ du Département d’Etat américain pour la mise en œuvre du projet intitulé ‘’Préparation à la sécurité collaborative grave aux indicateurs VEO et au renforcement des capacités des FDS pour la prévention de l’extrémisme violent et la lutte contre le terrorisme dans l’Est du Senegal’’.

L’objectif de ce projet mis en œuvre dans les régions de Tambacounda et Kédougou ‘’est d’évaluer les premiers indicateurs de l’activité et des opérations des organisations d’extrémisme violents (VEO) au Sénégal et de former sur ces indicateurs le personnel local chargé de l’application des lois en vue d’améliorer la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent au Sénégal’’, a expliqué la Directrice exécutive de PWA Sénégal, Pr Adjaratou Wakha Aidara Ndiaye.

Selon elle, ‘’le but final de ce projet est d’aider les autorités locales à distinguer l’activité potentielle de ces organisations et de les distinguer des tendances plus larges, (…), qui pourraient être liées à l’activité de ces organisations, mais qui ne sont pas investiguées ».

Elle a evoqué l’élaboration d’un ‘’guide d’indicateurs » qui pourraient servir ‘’d’alerte précoce’’.

A l’en croire, ‘’les activités liées à l’orpaillage rendent ces régions vulnérables, en plus des activités criminelles liées au braconnage, à la déforestation participent au financement du terrorisme’’.

‘’L’initiative permettra à l’issue d’une année d’appuyer l’Etat du Sénégal à mieux disposer d’éléments qui leur permettraient d’anticiper les actions des organisations extrémistes et parallèlement de renforcer les capacités des forces de l’ordre locales afin qu’il y ait une meilleure interaction entre celles qui sont dans les régions et celles qui sont basées à Dakar’’, a précisé Adjaratou Wakha Aidara Ndiaye.

Pour sa part, le Contre-amiral Abdou Séne, par ailleurs conseiller en Défense du Premier ministre a salué le caractère transversal du projet.

‘’Ce n’est pas seulement un projet qui est destiné aux FDS, mais ça touche tous les segments de la société. C’est un projet qui consacre la globalité de la défense et de la sécurité’, a souligné l’officier supérieur.

‘’Les FDS ont toujours été dans l’anticipation et le projet s’inscrit dans cette démarche d’anticipation des menaces qui sont toutes porches’’, a dit M. Séne.

Leave a reply