Le Canada embarrassé suite à l’arrestation tendue d’une diplomate sénégalaise

1
180

Au Canada, quatre jours après que sa police a molesté et arrêté violemment une diplomate sénégalaise, la diplomatie canadienne est montée pour la première fois au front, depuis le déclenchement de cette affaire qui a provoqué le courroux de Dakar. « Ce qui s’est passé est tout simplement inacceptable », a condamné le ministère canadien des Affaires étrangères.

Otawa semble ainsi avoir lâché la police de la vile de Gatineau, à l’origine de la descente chez la diplomate sénégalaise, et tout cela ressemble aussi à une opération de rattrapage de la part du gouvernement de Justin Trudeau.

Le ministère canadien des Affaires étrangères, en effet, se dit « extrêmement préoccupé par le traitement présumé de la diplomate sénégalaise par la police de Gatineau ». Il a insisté en expliquant que le Canada prenait très au sérieux ses obligations, en vertu de la Convention de Vienne qui définit les règles en matière de diplomatie.

Samedi 6 août, en fin de journée, c’est le gouvernement de la province du Québec où se trouve la ville de Gatineau qui a annoncé l’ouverture d’une enquête par la police des polices québécoises, suite à cette intervention des forces de l’ordre « qui soulève des questions », a-t-il déclaré.

Concrètement, c’est la police canadienne qui s’est rendue, mardi 2 août, au domicile de la diplomate sénégalaise, suite à l’appel d’un huissier. Les agents ont décrit une personne « agressive » qui a blessé et frappé une policière au visage et mordu un autre, les obligeant à plaquer la diplomate au sol, avant de la détenir à l’arrière de leur véhicule.

Rfi.com

1 comment

Leave a reply