Le jeu : les joueurs passent, le système reste

0
185

Que les «Lions» se le tiennent pour dit. Pour avoir une place de choix dans l’équipe de Cissé, il va falloir bien assimiler son nouveau système articulé autour d’un 3-4-3. A défaut, on risque de cirer le banc au grand bonheur des joueurs polyvalents appelés à dépanner à tout moment.

 Malgré la qualification acquise avant le coup d’envoi du match Guinée – Sénégal, Aliou Cissé est resté fidèle et intransigeant sur son 3-4-3 modulable en 4-3-3. C’est comme qui dit, les hommes passent le système reste. Car à chaque match son trio défensif différent au démarrage. Contre la Gambie en ouverture, le trio défensif était composé de Koulibaly, Abdou Diallo et Moussa Niakhaté. Alors que contre le Cameroun en deuxième sortie des «Lions», c’est Pape Guèye qui remplace Niakhaté forfait. Hier pour la troisième sortie des «Lions» devant la Guinée (2-0) et suite à la suspension d’Abdou Diallo, c’est Abdoulaye Diakhaté buteur et homme du match qui est appelé à dépanner dans le trio derrière. Ainsi, à force de changer de joueurs derrière, la machine a fini par s’agripper durant presque toute la durée de la première période. S’y ajoute cette agressivité des Guinéens qui a beaucoup gêné les «Lions» en début de match. En plus de la tension qui a fini par sortir les «Lions» de leurs réserves. A un moment donné, le système ne comptait plus, l’essentiel était de monter sur les Guinéens afin de gagner les duels et répondre par des coups de semelles aux provocations.

Koulibaly en difficulté en première période

Bien qu’étant présent dans le trio défensif durant toutes les deux premières sorties des «Lions», le Sénégalais n’a jamais joué jusqu’ici à gauche de la défense. Et c’est d’autant plus compliqué qu’il se retrouve dans l’animation en position de latéral gauche en cas de possession sénégalaise. Ayant perdu quelques repères en début de match malgré son expérience et son vécu, Koulibaly a trop joué la passe courte et raté quasiment ses rares transversales. Hésitant parfois dans ses décisions, il a également perdu beaucoup de ballons en première période. Mais au retour des vestiaires, il a retrouvé son allure d’antan qui fait de lui l’un des meilleurs défenseurs centraux du tournoi.

La position de Nampalys a gêné la sortie du ballon

Bénéficiant sa première titularisation dans cette phase finale de Can, Nampalys Mendy en position de relayeur n’était pas très en vue surtout pour la sortie du ballon. Connu pour son flair à récupérer le cuir et faire la passe quand il est dans une position de sentinelle, Nampalys qui a été certes généreux dans l’effort, a quitté son confort pour ne pas exister du tout dans la remontée du ballon. Un rôle que Lamine Camara assumait avec brio aux cotés de Pape Matar Sarr contre le Cameroun. Ainsi, le match qui aurait pu l’aider à renverser la tendance du milieu pour les 8es de finale ne va pas inquiéter le jeune Camara resté sur le banc. Et si le staff continue de jouer en 3-4-3 avec une sentinelle qui se repositionne en axe central en cas de possession du ballon, Nampalys n’aura aucune chance de retrouver son poste d’antan. Car son profil ne colle pas avec ce rôle désormais attendu des milieux récupérateurs sénégalais. Et cet inconvénient qui ne fera que compliquer sa situation de coiffeur est aussi valable pour Gana Guèye qui dégage pratiquement le même profil.

Krépin, pur produit du système  

La plus grande satisfaction du nouveau système d’Aliou Cissé est sans nul doute Krépin Diatta. Très à l’aise surtout dans l’animation, il a fini de faire du couloir droit son jardin. Ayant bien assimilé son rôle dans le système qu’il retrouve aussi en club, Krépin Diatta aide beaucoup dans les sorties de balles. Et sa passe décisive sur coup franc pour l’ouverture du score sénégalais n’est qu’une récompense d’un ancien malheureux attaquant ou milieu offensif devenu très heureux piston en sélection. Et ses concurrents au poste en équipe nationale pourraient retourner bredouilles au pays sans engranger la moindre minute dans cette compétition. En tout s’il n’est ni blessé ni suspendu, il sera toujours d’attaque dans un système qu’il maitrise vraisemblablement mieux que tout le monde.

Kouyaté entre et change le schéma

Le Sénégal a joué et terminé ses deux premiers matches dans un même schéma tactique. Mais hier face à la Guinée, l’équipe a terminé la rencontre en 4-3-3 suite à l’entrée de Cheikhou Kouyaté à la 71e mn. Pourtant, ce dernier dégage le même profil que Pape Guèye qu’il a remplacé. Mais après avoir longuement écouté son coach Aliou Cissé sur la ligne de touche, Kouyaté s’est tout simplement mis en position de sentinelle du milieu. Et ni la possession encore moins la perte de balle ne lui a changé dans sa position devant la défense. Surtout que les pistons sénégalais étaient redevenus des latéraux types avec des montées limitées. Car le gros du boulot était déjà fait avec l’ouverture du score d’Abdoulaye Seck (61e mn) corsée par Illimane Ndiaye dans les arrêts de jeu.

Par Mariama Djigo, Omar Diaw, Abdoulaye Thiam (Envoyés spécaux) et K.A.GUEYE (Correspondance particulière)   

Leave a reply