Le musée-mémorial vise à « conserver » la mémoire des victimes du naufrage du « Joola » ( Sidiki Kaba)

0
770

(APS) – Le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, a rappelé, mardi, le sens du musée-mémorial +du bateau Le Joola+, un édifice construit, selon lui, pour « conserver » la mémoire des victimes de cet accident maritime survenu dans la nuit du 26 septembre 2002, au large de la Gambie.

« Le Président de la République, Macky Sall, a bien voulu construire le Mémorial du bateau le Joola qui trône majestueusement devant nous afin de conserver la mémoire des victimes du Joola, devenue une partie importante de notre mémoire collective », a expliqué M. Kaba, en présence du gouverneur de Ziguinchor, Guedj Diouf, du ministre de l’Economie sociale et solidaire, Victorine Ndeye, et du secrétaire général du ministère de la Culture et du Patrimoine historique.

Des représentants de familles de victimes du naufrage du bateau Le Joola ont également pris part à la cérémonie de commémoration.

Le 26 septembre 2002 survenait le naufrage du bateau Le Joola, faisant quelque 1.863 morts et 64 rescapés, selon un bilan du gouvernement sénégalais d’alors.

Ce 21e anniversaire est placé  sous le thème « les reliques du Joola pour le Mémorial Muséum ».

« Jour pour jour, la douleur provoquée par cette perte brutale de nos concitoyens et des étrangers demeure encore vive à l’évocation de cet effroyable drame maritime que seuls le silence, le recueillement ainsi que notre sympathie pour les familles et les proches permettent de surmonter », a dit Sidiki Kaba, en se recueillant au cimetière de Kandé , dans la ville de Ziguinchor.

« Cette commémoration des victimes du Joola vise à évoquer le souvenir des souffrances de celles et de ceux qui sont partis à jamais et nous invite à une introspection pour éviter de revivre une pareille catastrophe dont les conséquences sont toujours ressenties, avec tristesse et regret, par l’ensemble de la nation », a expliqué le ministre des Forces armées.

Sur un autre registre, Sidiki Kaba a fait observer que « le gouvernement, dans une solidarité agissante, a réalisé beaucoup de programmes qui mettent en place les bases d’une émergence socioéconomique de la région de Ziguinchor, dans un environnement totalement sécurisé et favorable aux investissement ».

« Les effets visibles, induits de ces programmes, sont entre autres, la dynamique enclenchée de l’instauration irréversible de la paix dans toute la région naturelle de Casamance ainsi que son désenclavement interne et externe, l’accès des populations à un meilleur cadre de vie, la revitalisation du tissu économique et social, l’amélioration sensible des dispositifs d’éducation et de santé, entre autres », a fait valoir le ministre des Forces armées.

Leave a reply