Les précisions d’Ansou Badji, Directeur adjoint du Commerce Extérieur sur la hausse des prix des denrées alimentaires

0
243

La hausse des prix des denrées alimentaires notée ces jours-ci au Sénégal est indépendante de la volonté du Gouvernement mais elle est plutôt liée en partie à l’insuffisance de la capacité de production et de transformation de nos produits locaux. C’est la conviction du Directeur Adjoint du Commerce Extérieur qui était à Saint-Louis dans le cadre de la campagne de sensibilisation sur la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF). Selon Ansou Badji, la ZLECAF aidera ce pays à augmenter sa production locale et sa transformation industrielle afin de satisfaire le marché local.

Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre de la tournée nationale de sensibilisation des acteurs économiques sur les enjeux et les opportunités de la Zone de Libre Échange continentale africaine (ZLECAF) mise en œuvre par le Ministère du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises. C’est la première étape de cette activité qui se tiendra partout dans le pays avec comme objectif de sensibiliser et d’informer les acteurs économiques à ce sujet. En effet, il s’agissait de partager les informations sur le processus de mise en place de la ZLECAF ; d’informer sur les enjeux et opportunités de la ZLECAF pour le Secteur Privé national ; de mettre à niveau les opérateurs économiques sur l’état des négociations sur la ZLECAF et de présenter les actions prévues pour la mise en œuvre au Sénégal.

En marge de cette rencontre, le Directeur Adjoint du Commerce Extérieur en l’occurrence Ansou Badji a tenu à clarifier la lanterne des populations sur la question de la hausse des prix des denrées alimentaires. Selon lui, celle-ci est indépendante de la volonté du Gouvernement.

« La hausse des prix qu’on est en train de vivre depuis quelque temps est en partie liée à l’insuffisance de la capacité de production et de transformation de nos produits locaux. Et justement, la ZLECAF va nous aider à augmenter notre production locale et notre transformation industrielle pour permettre de satisfaire le marché local. Donc c’est une contribution que la ZLECAF pourra apporter pour régler un peu l’impact des prix au niveau international sur notre économie », a dit Ansou Badji tout en précisant que cela est une façon d’atténuer et de stabiliser les prix au niveau international, vu la dépendance aux marchés extérieurs.

Elle pourra ainsi contrecarrer cela en permettant au pays de s’appuyer sur ses propres ressources qui seront transformées au niveau national avec les partenaires des autres pays africains.

YVES TENDENG

Comments are closed.