Litige foncier à Ngor extension : l’ancien maire du PDS Ahmadou Guèye épinglé

0
236

Dans le rapport d’activités 2022 de l’Ofnac, l’ancien maire du Pds Ahmadou Guèye serait impétré dans un litige foncier en établissant et en délivrant un faux acte d’attribution du lot n°74 sis à Ngor.

 L’ancien maire de la Commune de Ngor du Parti démocratique sénégalais (Pds) est visé dans le rapport d’activités 2022 de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) pour avoir établi et délivré un faux acte d’attribution du lot n° 74 sis à Ngor Extension au profit d’un des frères en litige avec le plaignant, ayant permis ainsi à ce dernier d’en faire usage et d’obtenir un bail de la part de l’Etat. En conséquence, selon ledit rapport, les infractions suivantes pourraient être visées : « faux dans un document administratif par fausse signature, altération, contre le Maire de la Commune de Ngor, faits prévus et punis par l’article 137 du Code pénal ; usage de faux contre les deux frères en litige avec le plaignant ; faits prévus et punis par les articles 137 et 138 du Code pénal ».

Pour rappel, un particulier avait saisi l’Ofnac d’une plainte datée du 1er juillet 2020 pour faire état d’un litige foncier portant sur la parcelle n° 74 du TF 2132/NGA (ex TF 5757/DG) située à Ngor Extension, dont il se dit attributaire depuis 2001. Selon les faits dénoncés en effet, la propriété de ce bien immobilier serait l’objet d’un différend entre le plaignant et M.S, agissant pour le compte de son frère, A.S. Le plaignant explique qu’à la suite d’une plainte pour le délit d’occupation illégale de terrain appartenant introduite par les frères M.S et A.S, l’affaire a été jugée par le Tribunal qui l’a relaxé. Disant bénéficier d’un bail signé le 08 août 2017, il éprouverait des difficultés à disposer de l’état des droits réels du terrain ; ses requêtes adressées en ce sens à la Conservation de la Propriété foncière du Centre des Services fiscaux (CSF) de Ngor-Almadies étant rejetées au motif qu’un état de droits réels aurait été déjà délivré à un tiers, sans aucune précision sur l’identité de ce dernier.

JEAN PIERRE MALOU

Leave a reply